Déplacements - Transports

La lutte pour la liberté des Réunionnais continue !

Réussite de la 1ère rando-vélo-mémoire, du Port à la ravine du Trou, dans le cadre de l’Année d’Élie

Témoignages.re / 14 février 2011

« Pour tous les participants et pour les personnes qui ont soutenu cette action, ce fut une journée extraordinaire ! Pleine d’émotions à pédaler d’un lieu de mémoire à l’autre, dans le cadre de la célébration de "2011, l’Année d’Élie, un combattant Réunionnais de la liberté" ». Voilà comment un des organisateurs et participants à cette randonnée à vélo en mémoire de la révolte des esclaves en 1811 a commenté l’événement. D’autres initiatives ne manqueront pas d’être organisées dans toute l’île durant cette année, à l’image de celle lancée ce dimanche par l’association Trans’Port Vélo Ville (T.V.V.), en partenariat avec le K.L.É. (Kolèktif Lané Élie).

Une trentaine de cyclistes ont répondu hier à l’invitation de TVV à participer à cette rando-vélo-mémoire depuis Le Port jusqu’à la ravine du Trou (11 kilomètres après Saint-Leu). Parmi eux, de hautes personnalités réunionnaises, comme Sudel Fuma, directeur de la Chaire UNESCO à l’Université de La Réunion et porte-parole du KLÉ, ou bien l’universitaire Christian Barrat, ainsi qu’Yvrin Rosalie, président du Komité Élie, créé en 1999.
Mais une vingtaine d’autres personnes ont également accompagné cette randonnée pour participer aux visites, aux échanges et pour soutenir par différents moyens cette première action publique de l’Année d’Élie. Parmi ces personnes, on peut citer Ghislaine et Philippe Bessière, responsables de l’association Rasine Kaf, Éno Hypolyte et Achille Amémoutou du Komité Élie, des élues comme Aline Murin-Hoarau, conseillère générale de l’Alliance et adjointe à la maire de Sainte-Suzanne, Huguette Poulot, Sabine Letoullec et Simone Biedinger, conseillères municipales du Port, ainsi que des responsables du PCR comme Julie Pontalba de Saint-Leu et Benoît Blard du Tampon.

« L’un des plus beaux discours de ma vie »

Parmi les temps forts de cette randonnée à vélo, il y eut bien sûr l’arrivée à la ravine du Trou, sur le front de mer saint-leusien. Sudel Fuma y a rappelé qu’à environ 600 mètres d’altitude plus haut, dans cette ravine, les esclaves rassemblés par Élie ont préparé leur révolte qui s’est déroulée du 5 au 8 novembre 1811.
Un autre temps fort fut l’arrêt des randonneurs et de leurs accompagnateurs à Saint-Paul, entre la mairie et l’hôpital Gabriel Martin, sur le square où furent exécutés quatre des esclaves révoltés. Les visiteurs furent accueillis par plusieurs élues de la commune de Saint-Paul, dont la députée-maire a prononcé un discours très important.
En effet, Huguette Bello a notamment annoncé qu’une stèle sera érigée sur ce parc le 15 avril 2012, le jour du 200ème anniversaire de l’exécution, en hommage aux victimes de cette répression atroce. Elle a également souligné avec force que la lutte pour la liberté des Réunionnais continue. Sudel Fuma, très touché par cette allocution, que "Témoignages" va publier intégralement dans les prochains jours, a déclaré au public : « ce fut l’un des plus beaux discours de ma vie ».

« Une forme d’esclavage moderne »

Enfin, il faut souligner le moment très fort que fut la pause des randonneurs à leur arrivée sur la place de la Mairie de Saint-Leu. Là aussi, plusieurs élus et responsables des services de la commune ont accueilli chaleureusement les participants à cet événement.
En particulier, Sylvie Comorassamy, adjointe au maire déléguée à la Culture, a signalé que la municipalité est en train d’élaborer plusieurs actions partout à Saint-Leu pour célébrer l’Année d’Élie. Et le maire a annoncé pour cette année l’érection d’une stèle près de la mairie, où ont été décapités des esclaves révoltés.
Mais Thierry Robert a fortement souligné que cette commémoration de la plus grande révolte de nos ancêtres esclaves doit également servir à nous rappeler que « le combat pour la liberté n’est pas terminé car, aujourd’hui, une forme d’esclavage moderne est vécue par beaucoup de Réunionnais ».
Voilà des messages très positifs qui montrent à quel point les Réunionnais peuvent donner un sens et un contenu très riches à la célébration du 200ème anniversaire de cette révolte d’esclaves à La Réunion.

Correspondant


Kanalreunion.com