Déplacements - Transports

La Région pour « le développement de la pratique du vélo »

Dans le cadre des orientations budgétaires pour 2010

Témoignages.re / 30 décembre 2009

Lors de sa séance plénière du 22 décembre dernier, le Conseil régional de La Réunion a notamment débattu des orientations budgétaires de la collectivité pour l’exercice 2010. Parmi ces orientations, où tout est évidemment très important au service des Réunionnais, nous voudrions mettre l’accent ici sur un axe de travail qui est un symbole fort de la politique de la Région pour le développement durable et solidaire, à savoir : la promotion de l’usage du vélo comme moyen de déplacement.

Les orientations budgétaires de la Région Réunion pour l’année 2010, présentées la semaine dernière aux élu(e)s de la collectivité par le président Paul Vergès, sont publiées dans un document de 174 pages. Elles concernent tous les secteurs qui relèvent des compétences de la collectivités, comme par exemple l’économie générale, la formation professionnelle et l’apprentissage, l’éducation et la mobilité etc…, avec de nombreux projets qui seront réalisés pour les Réunionnais.
Pas moins de 38 pages sont consacrées au secteur "Aménagement, environnement et déplacements". Là aussi, de nombreux projets sont présentés « en anticipant les besoins du million d’habitants et du développement économique à venir ».
Concernant plus particulièrement le troisième volet de ce secteur, il s’agit d’« impulser une politique des déplacements intégrant l’ensemble des modes et dans une perspective de développement durable ». Dans ce cadre, évidemment, parmi « les grandes priorités de la Région », il y a la 1ère phase du tram-train, la liaison entre Saint-Denis et l’Ouest de l’île, mais sont aussi programmés « la poursuite du développement et de la modernisation du réseau routier national et son intégration environnementale » ainsi que « l’entretien, la gestion et l’exploitation du réseau routier ».

La requalification de la route littorale
entre Saint-Paul et l’Étang-Salé

Le 4ème chapitre en matière de politique des déplacements est intitulé : « Le développement de la pratique du vélo ».
Il nous explique que « si la livraison de la Route des Tamarins était un événement très attendu par les usagers et notamment les automobilistes, elle représente également une oportunité pour les cyclistes, de plus en plus nombreux. En effet, la création de cette nouvelle infrastructure déleste d’une bonne partie des flux automobiles la route nationale longeant le littoral Ouest de Saint-Paul à l’Étang-Salé. Ce sont ainsi plus de 35 km de voies qui peuvent profiter aux cyclistes.
Si cette route, qui constitue un axe alternatif à la Route des Tamarins, ne peut-être totalement fermée à la circulation automobile, elle peut être réaménagée afin de permettre une pratique cyclable sécurisée. Telle est la volonté de la Région, qui proposera la requalification de cette voirie, dans le cadre d’un meilleur partage de l’emprise routière entre les différents usagers.
Cet aménagement comprendra notamment la réaffectation des sections à 4 voies, dont une partie sera dédiée à la pratique des modes doux de déplacements. De même des expérimentations de fermetures dominicales des sections routières les plus appropriées seront menées ».

La Voie Vélo Régionale tout autour de l’île

Il est clair que cette requalification de la route nationale du littoral Ouest sera un élément très importatant pour réaliser au plus vite l’itinéraire cyclable sécurisé tout autour de l’île.
Mais voici ce que dit à ce sujet le document de la Région : « En 2010, l’étude de la Voie Vélo Régionale (VVR) sera finalisée après la réalisation, prévue fin 2009, de la concertation avec l’ensemble des partenaires concernés, il sera temps de hiérarchiser les sections composant ce projet d’aménagement. En effet, compte tenu du linéaire concerné (plus de 200 km à aménager), il sera préconisé la réalisation de la VVR en plusieurs phases.
En ce qui concerne le financement et la maîtrise d’ouvrage, la concertation devra se poursuivre avec l’ensemble des collectivités intéressées par cette opération. Ce volet financier s’articulera notamment avec la relance du régime d’aide vélo régional, suspendu depuis 2006. Ce régime d’aide, qui valorisera les projets en lien avec la VVR, devra également tenir compte de la pratique cyclable de la zone des Hauts ».

Et de conclure : « S’agissant des infrastructures existantes, les efforts faits en matière d’entretien et d’amélioration de la sécurité seront poursuivis (balayages, signalisation spécifique, marquage horizontal, …) ».
Voilà des informations qui réjouiront tous les militants de la cause du vélo et du développement durable. En tout cas, rien n’est plus urgent, dans ce domaine, que de renforcer le partenariat institutionnel et associatif pour accélérer le processus visant à faire de La Réunion une île cyclable et à développer l’usage du vélo comme moyen de déplacement quotidien.

Correspondant


Kanalreunion.com