Déplacements - Transports

Le Département refuse la tutelle de la Région

Création d’un syndicat mixte de transport

Témoignages.re / 28 octobre 2010

Le Département exclut tout syndicat mixte de transport avec la Région tant qu’elle n’aura pas précisé son projet de Trans Eco Express. C’est en substance ce qu’ont annoncé les conseillers généraux de la majorité lors d’une conférence de presse organisée hier. En effet, pour les élus, ce projet est actuellement « vide ».

Hier, les élus du Conseil général ont tenu une conférence de presse pour préciser leur position face à la volonté de la Région d’imposer un syndicat mixte de transport, cadre nécessaire aux 2.000 bus promis par Didier Robert durant la campagne électorale. Baptisé Trans Eco Express, ce projet est encore très flou, et donc le syndicat mixte encore davantage. « Nous n’avons aucune information sur son contenu. La Région n’est pas pour l’heure une autorité organisatrice de transport (NDLR – AOT) et elle veut prendre la tutelle d’un syndicat mixte de transport où siègeraient le Département et les autres AOT. La Région n’a pas sa place dans ce syndicat », commente Michel Dennemont, conseiller général en charge des Transports. Le Département a donc décidé de ne pas participer à la réunion de travail sur le Trans Eco Express qui devait se tenir hier après-midi.
Durant la campagne électorale, le candidat Didier Robert promettait la mise en service de 2.000 bus écologiques sur un réseau de Transport en commun en site propre, le Trans Eco Express. Il devait remplacer le tram-train, aujourd’hui définitivement enterré. Après son élection, Didier Robert est resté sur la même position et c’est sur cette base que les nouveaux Accords de Matignon ont été négociés et signés le 14 octobre dernier. L’accord prévoit une enveloppe de 250 millions d’euros pour sa réalisation.

La Région n’est pas une AOT

Ce discours aurait vraisemblablement changé, selon Michel Dennemont, qui relate une entrevue avec Fabienne Couapel-Sauret, conseillère régionale en charge du Trans Eco Express. « Elle m’a fait part de la nécessité de mettre en place un syndicat mixte de transport. Je lui ai répondu que le Département était d’accord si la Région mettait en place ses 2.000 bus. Elle m’a répondu qu’il n’a jamais été question de 2.000 bus, mais de demander aux AOT d’ajouter 1.000 bus au réseau existant », relate le conseiller général. « On prend les gens pour des canards sauvages », fustige-t-il.
« Il faut que le Conseil régional nous explique clairement le contenu de son projet de Trans Eco Express. Si elle se contente d’élargir des voies, cela peut se faire au sein d’un syndicat unique de route. Si elle veut rejoindre un syndicat mixte de transport, il faut qu’elle soit une Autorité organisatrice de transport. Ce qui n’est pas actuellement le cas », explique Nassimah Dindar. « Nous ne prendrons pas la responsabilité d’un projet politique dont nous ne connaissons rien », lance Michel Dennemont.
Néanmoins, le Conseil général n’exclut pas la mise en place d’un syndicat mixte réunissant la collectivité et les AOT de l’île. « L’objectif serait de parvenir à une uniformisation des tarifs de bus avant 2014 », termine Michel Dennemont.


Cantines scolaires : le Conseil général n’augmente pas les prix

Les prix de la restauration scolaire dans les collèges de l’île n’augmenteront pas en 2011, a annoncé Nassimah Dindar lors d’une conférence de presse organisée hier. Une hausse était pressentie dans un premier temps, mais « face aux difficultés que rencontrent les familles, nous avons décidé de maintenir les prix », justifie la présidente du Conseil général.
Elle a par ailleurs annoncé que les élus se pencheraient sur une harmonisation des prix de la cantine dans tous les collèges de l’île, en vertu du principe « d’égalité de traitement entre les familles ». « Il y a actuellement de fortes disparités entre les tarifs pratiqués dans les différents collèges, de 2,14 euros pour les plus bas à 3,46 euros pour les plus hauts », souligne Nassimah Dindar.


Kanalreunion.com