Déplacements - Transports

Le pont-tunnel d’Oresund, entre route et rail

16 kilomètres, 5,7 milliards de dollars de travaux remboursés par un péage

Céline Tabou / 13 décembre 2011

Le pont de l’Øresund, et son prolongement par une île puis un tunnel relient les villes de Malmö en Suède et de Copenhague au Danemark. Pont-tunnel à deux niveaux, il a une partie supérieure qui se trouve être l’autoroute E20, et une partie inférieure, la ligne de chemin de fer.
Pour payer les 16 kilomètres de l’infrastructure, dont 8 au-dessus de la mer, les 5,7 milliards de dollars de l’investissement sont intégralement financés par les utilisateurs de l’infrastructure.

Le nom officiel de l’ensemble, Øresundsbron, est un compromis entre les nominations danoises avec Øresund et suédoises avec Öresund. Cet édifice est le symbole de liens nordiques « fixes et durables », celui-ci a célébré ses 10 ans, 1er juillet 2010. Inauguré en 2000, il avait nécessité cinq ans de travaux.

Facteur de croissance économique

Le pont-tunnel a permis de réduire les embouteillages et de désenclaver les villes reculées. De plus, cette construction a développé la coopération entre les deux métropoles, Copenhague et Malmö. Comme l’ont démontré les observateurs européens, « en fusionnant leurs fonctions stratégiques (développement, attractivité et transports), elles donnent naissance à un système de gouvernance intégrée très abouti » a cité le site « Francofil’ » (le journal de la francophonie en Europe du Nord).
Séparés par le détroit de l’Öresund, Danois et Suédois ont inauguré en l’an 2000 un pont-tunnel à hauban, à double tablier, d’une longueur totale de 16,2 kilomètres pour créer une seule région, celle d’Öresund. Le pont réserve 4 voies pour les voitures, et deux voies pour les trains à l’étage inférieur. Pour pouvoir être complémentaires et compétitives sur le plan international, les deux aires urbaines de Copenhague et Malmö ont fusionné leurs universités, leurs ports et l’aéroport de Copenhague devient celui de la nouvelle région.

Seuls les utilisateurs payent

Le coût total de la construction du pont est de 30,1 milliards de couronnes danoises, soit 5,8 milliards de dollars de l’époque, et l’amortissement est prévu pour 2035. Pour pouvoir faire face aux coûts, les constructeurs ont décidé de faire payer les usagers du pont-tunnel.
La compagnie gérante du pont est détenue à parts égales par les gouvernements danois et suédois, le péage est le seul revenu de cet édifice. Dernièrement, la hausse du trafic a permis de payer les intérêts et une partie de la dette, qui devrait être à rembourser d’ici 30 ans.
Le péage permet aux deux gouvernements de pallier l’absence de fonds propre pour ce pont-tunnel. Les prix vont de 9 euros le ticket de train à 40 euros pour une voiture standard. Le montant du péage s’élève pour les poids lourds, entre 199 et 207 euros. Tous ces tarifs sont en aller-simple. C’est par ce moyen que le contribuable qui n’utilise ni le pont, ni le tunnel, n’est obligé de payer des impôts pour financer cet investissement.

Céline Tabou


Kanalreunion.com