Déplacements - Transports

Le Port privilégie les déplacements doux et collectifs

Témoignages.re / 8 décembre 2012

JPEG - 53.8 ko

Suite au courrier d’un lecteur anonyme paru dans la presse et mettant en cause la politique de la Ville du Port en matière de déplacements et d’aménagements urbains, la municipalité tient à porter les éléments suivants à l’attention des lecteurs. Le problème soulevé quant à la suppression de quelques dos-d’âne est disproportionné par rapport à la teneur générale des propos.

1) La commune du Port, loin de privilégier le « tout automobile », comme le prétend l’auteur de ce courrier mal intentionné, est au contraire une pionnière en matière notamment de développement de la pratique du vélo, sur un territoire qui bénéficie d’une déclivité en moyenne de 3%. Depuis 1999, une charte vélo a été votée par le Conseil municipal et permet de décliner de nombreuses actions : aménagements (pistes et bandes cyclables, parkings vélos, signalétique adaptée, circuit vélo pédagogique, etc.), animations et actions de sensibilisation portées notamment par l’OMS et l’association Trans’Port vélo ville. Cette démarche volontariste s’appuie également sur un schéma directeur vélo adopté en 2004 et qui a abouti à la création de 20 kilomètres d’itinéraires cyclables et de plus de 250 places de stationnement pour les vélos. La mise en œuvre de ce schéma directeur vélo correspond à un investissement de l’ordre de 150.000 euros en moyenne par an depuis une dizaine d’années.

2) Les transports en commun sont également l’objet de toute l’attention des élus. Cette compétence relevant de l’intercommunalité qui est, de par la loi, l’autorité organisatrice des transports urbains, c’est donc le TCO qui est chargé de l’organisation des transports publics (pour un coût de 6 millions d’euros/an) sur le territoire portois qui est équipé de 115 arrêts de bus. 13 lignes de Kar’Ouest (près d’un million de kilomètres parcourus dans l’année) desservent ainsi la cité maritime avec une amplitude horaire allant de 5h52 à 19h20. Ce sont en moyenne 300 trajets aller-retour qui sont effectués par semaine. Par ailleurs, un projet ambitieux d’itinéraires privilégiés est actuellement en phase avancée d’études. Il prévoit, sur les axes très fréquentés de la ville, d’organiser des voies de circulation réservées aux bus afin de fluidifier le trafic urbain et d’optimiser les transports en commun. Seront notamment concernées : l’ancienne RN1E, l’avenue du 20 Décembre 1848 et l’avenue Rico Carpaye.

Compte tenu de ces éléments concrets, il apparaît évident que l’auteur de ce courrier des lecteurs, qui se cache derrière l’anonymat, agit comme s’il était déjà en campagne électorale, avec la volonté manifeste de porter atteinte à l’action de l’actuelle municipalité. Le Port, pour sa part, reste fidèle aux orientations politiques qui consistent à privilégier les déplacements doux et collectifs.

La municipalité portoise


Kanalreunion.com