Déplacements - Transports

Le projet de chemin de fer avance à Maurice

L’Inde va financer 600 millions de dollars du métro léger

Sanjiv Dinama / 5 novembre 2014

Alors qu’à La Réunion Didier Robert a mis un coup d’arrêt au tram train, le gouvernement mauricien a profité de la visite de la ministre des Affaires étrangère de l’Inde, Sushma Swaraj, d’obtenir un financement de 19.5 milliards de roupies, soit 600 millions de dollars pour la réalisation d’un chemin de fer à l’Ile Maurice : le métro léger.

JPEG - 51.1 ko
Le métro léger est un type de matériel se rapprochant du tram-train tel que celui-ci circulant entre La Défense et Issy les Moulineaux.

Le gouvernement indien a offert à Maurice un prêt de 400 millions de dollars (Rs 13, 5 milliards) via la banque indienne Exim Bank à taux d’intérêt préférentiel et une ligne de crédit de 200 millions de dollars (Rs 6 milliards), soit au total Rs 19, 5 milliards pour la réalisation du projet métro léger. La ministre des affaires étrangères indienne, Sushma Swaraj a annoncé la nouvelle officiellement, dimanche dernier, lors d’un tête-à-tête avec le Premier ministre, Navin Ramgoolam.

Le gouvernement mauricien a donné la priorité au développement de l’infrastructure. Il a décidé de solliciter l’expertise singapourienne. Un consultant, Singapore Corporation Enterprise a conseillé les autorités mauriciennes et a proposé le corridor Curepipe-Port-Louis. C’est d’ailleurs sur les recommandations du consultant que le contrat a été alloué à la société indienne Afcons Infrastructure Ltd pour la concrétisation du projet. Afcons Infrastructure Ltd est le troisième plus grand groupe de construction en Inde. Cette société est positionnée comme leader dans la construction de réseau ferroviaire et de métro à travers l’Inde. Elle est la première société indienne à avoir construit une station de métro souterraine à Calcutta.

Le but de la construction d’un métro à Maurice est de réduire la congestion routière, d’encourager le transport public, d’améliorer la qualité du transport public, d’améliorer l’image de Maurice, mais également préserver l’environnement par un transport propre.

Rappelons qu’à La Réunion, une coalition d’élus menée par Didier Robert a pu bénéficier d’appuis si importants qu’elle s’est permise de dire en toute impunité aux Réunionnais : « vous ne méritez pas un tram-train, contentez-vous de rouler dans des bus ».


Kanalreunion.com