Déplacements - Transports

Le Sud sacrifié au profit de la route en mer

Route nationale coupée dans le Sud à cause d’un éboulis

Manuel Marchal / 23 juin 2016

Hier matin, un éboulis a coupé la route entre Saint-Joseph et Saint-Philippe dans le secteur de Basse-Vallée. La vulnérabilité de cette section est connue. Le gestionnaire, la Région Réunion, n’a toujours pas réglé le problème. Cela demande pourtant des sommes bien moins importantes que celles consacrées à une improbable route en mer de 13 kilomètres entre Saint-Denis et La Possession.

JPEG - 48.4 ko

Hier, la route nationale entre Saint-Joseph et Saint-Philippe a été coupée à cause d’un éboulis. Fort heureusement, aucune victime n’est à déplorer. La Région Réunion est en charge de cette route, depuis le transfert des nationales à la Région. En 2010, Didier Robert se faisait fort de régler de nombreux problèmes et dénonçait un Sud laissé à l’abandon. Six ans plus tard, c’est toujours l’insécurité dans les rampes de Basse-Vallée, dans le Sud. Des travaux y ont commencé récemment, soit plus de 5 ans après l’élection de Didier Robert à la tête de la Région. Une autre route nationale, celle qui mène à Cilaos n’est pas sécurisée. Quant à la route nationale 3, la falaise qui surplombe les rampes de Basse-Vallée n’est pas le seul problème. Des rétrecissements de chaussée font que des ponts ne comprennent qu’une voie.

La Région Réunion a une autre priorité. Elle préfère investir essentiellement dans une improbable route en mer, une réalisation de prestige pour laquelle les matériaux nécessaires à sa construction n’ont toujours pas été trouvés, mais les fonds ont eux bien commencé à être engagés. Ces 13 kilomètres concentrent donc les investissements. Si le chantier se poursuit, cela va durer pendant de très nombreuses années, au détriment des autres routes nationales sous la responsabilité de la Région Réunion.


Kanalreunion.com