Déplacements - Transports

Le TCSP de la CINOR s’étend vers l’Est

Aménagement d’une liaison Chaudron - Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 22 mai 2013

La CINOR ambitionne d’étendre, à l’horizon 2019, son TCSP (Transport commun en site propre) vers l’Est, plus exactement jusqu’à Sainte-Suzanne. Objectifs : mieux répondre aux besoins et aux attentes des habitants et créer les conditions d’une mutation des modes de déplacement sur le territoire de la CINOR grâce à des trajets plus rapides, plus réguliers, plus confortables et plus accessibles. Ce qui suppose une offre de déplacements et de structures nouvelle et une réorganisation des prestations. Une opération de concertation — et de découverte du projet — auprès des administrés débute dès le 21 mai, avec la possibilité de faire part de ses avis et suggestions.

JPEG - 35.6 ko
Le futur TCSP reliant Saint-Denis à Sainte-Suzanne a été présenté hier en conférence de presse.

Le futur TCSP, d’un coût prévisionnel de 55 millions d’euros, reliera directement la ville de Saint-Denis à celle de Sainte-Suzanne. Pourquoi cette ouverture vers l’Est ? « Actuellement, nous transportons, par le biais du réseau Citalis, 20 millions de voyageurs par an, soit environ 67.000 voyages par jour. Le taux de fréquentation de ce réseau est en constante croissance et on sait que l’on peut faire beaucoup mieux, notamment par des nouveaux aménagements dédiés à la circulation des bus afin d’optimiser l’offre, en améliorant la régularité, la fréquence et les amplitudes horaires » , explique Maurice Gironcel, Président de la CINOR.

Par ailleurs, faute d’aménagements dédiés, les lignes du réseau Citalis rencontrent encore des difficultés de progression sur de nombreuses voies : sur la RN2 : entre les échangeurs de Duparc et du Chaudron ; à Saint-Denis : rond-point du Chaudron, rue du Karting, échangeur du Chaudron, boulevard Sud ; à Sainte-Marie : RN2002, centre de La Rivière des Pluies, et à Sainte-Suzanne : traversée du centre-ville, accès à Carrefour, traversée de Quartier Français. Le futur projet vise ainsi à gommer ces difficultés.

De nouveaux bassins de populations à mi-hauteur du territoire

De même, la CINOR est soucieuse d’accompagner l’évolution de l’urbanisation par la prise en compte des projets urbains identifiés sur le territoire Nord. «  A la ZAC Beauséjour, sur les hauteurs de Sainte-Marie, un programme de plus de 1.800 logements est en voie de finalisation. A Bagatelle, ce sont 500 logements qui verront bientôt le jour alors que la ZAC centre-ville de Sainte-Marie est en cours d’achèvement, comme celle de la ZAC Canne Mapou à Saint-Denis. Il conviendra donc d’améliorer notre offre en matière de transports au niveau de ces zones urbanisées. Ce qui se traduira, entre autres, par une diminution des distances entre les arrêts de bus  » , ajoute le Président de la CINOR.

Plus globalement, il s’agit d’offrir aux usagers un axe de transport en commun performant avec une liaison continue, rapide et efficace sur l’ensemble du littoral du territoire, afin de relier et desservir les (nouvelles) zones urbanisées à mi-hauteur et tous les pôles générateurs d’activités. « Nous participons ainsi au développement des communes avec la desserte des zones d’activités en améliorant leur accessibilité afin de renforcer leur attractivité commerciale et ainsi dynamiser l’économie des communes membres ».

Une alternative au « tout auto »

Enfin, en matière de développement durable, la CINOR entend jouer l’exemplarité : Offrir une alternative crédible à la voiture, à la congestion automobile, à l’effet de serre induit par le nombre de déplacements en véhicules individuels. « 84% des habitants de la CINOR utilisent en effet, au quotidien, l’automobile comme mode de déplacement. La mise en place d’un système de transport en commun performant incitera les usagers à changer leurs habitudes de déplacements, notamment en réduisant leur usage de la voiture, au profit d’un mode de transport plus économique et moins polluant » , précise Maurice Gironcel.

La mise en œuvre de l’extension de l’axe TCSP s’accompagnera d’une restructuration du réseau Citalis, afin de favoriser le rabattement vers cette infrastructure. La CINOR veillera particulièrement à ce que le développement de son réseau de transport en commun s’inscrive dans un modèle qui préserve le cadre de vie des habitants de son territoire. Ainsi, cette préoccupation s’affirme avec le projet qui permettra une réduction de la pollution, la qualité des aménagements : revêtements et mobiliers urbains, la limitation des impacts environnementaux notamment lors de la construction des ouvrages d’art au niveau des ravines, l’embellissement des stations et des villes par la création d’espaces végétalisés.

« A l’horizon 2019, avec l’extension de l’axe TCSP, l’offre du réseau Citalis sera considérablement améliorée entre le mail du Chaudron et Quartier Français avec un accroissement des vitesses commerciales et donc diminution des temps de parcours ; une augmentation des fréquences ; une amélioration de la régularité des bus ; une augmentation du nombre de places offertes par véhicule, mais pas seulement, j’ai demandé qu’une réflexion soit menée, conformément aux attentes formulées dans notre Schéma de cohérence territoriale, au sujet de la mise en place d’un réseau ferré sur le territoire de la CINOR ».

Les suggestions et échanges menés en direction des administrés, associations et autres doivent permettre d’étudier finement tous les modes de transport.

La fréquentation projetée supplémentaire sur l’axe TCSP est estimée à environ 6.000 voyageurs par jour, soit un total prévisionnel de 73.000 voyageurs par jour.

Le futur tracé

L’extension de l’axe TCSP de la CINOR représente 18,5 km de voie et privilégie les axes larges où l’insertion d’aménagements en faveur des bus est facilitée.

« Ce tracé permet la création de sites propres dans les voies où les lignes des réseaux Citalis ou Car Jaune rencontrent actuellement des difficultés de circulation (boulevard du Chaudron, route de la Rivière des Pluies, RN 2002 entre Duparc et La Mare, RN 2002 au droit du centre commercial Quartier Français) », explique Isabelle Ah Yave, DGST de la CINOR.

Au total, 26 points d’arrêts seront implantés le long de l’axe TCSP entre le mail du Chaudron et Quartier Français, dont : 19 stations, 7 pôles d’échanges, 3 parkings relais.

S’agissant de la localisation des 7 pôles d’échanges le long de l’axe de TCSP, ils répondent à une logique de correspondances entre les différentes lignes du réseau Citalis. Si trois sites sont actuellement préexistants : Chaudron, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne, quatre autres sont à créer : Commune Prima, Duparc, La Mare et Quartier Français.

« Dans le cadre de ce projet, trois parkings relais seront implantés le long du trajet de façon à assurer le rabattement des automobilistes vers l’axe TCSP. Directement connectés, ils permettent le stationnement de façon sécurisée et économique, puis de poursuivre son parcours et d’accéder facilement, directement et rapidement aux centres-villes.

Ils sont proposés à Duparc, Bel Air et Quartier Français », poursuit pour sa part Philippe Evrin, Directeur des Transports de la CINOR.
Réunions de concertation et expositions

Durant la période de mai à juin 2013, la CINOR met en œuvre une très large concertation sur l’extension du TCSP. Les occasions de découvrir le projet et surtout de donner son avis pour les habitants seront nombreuses.

S’agissant des réunions d’information, où l’on pourra discuter, s’informer et s’exprimer, trois rendez-vous sont prévus :

• 21 mai au siège de la CINOR à Saint-Denis à 18h

• 22 mai à la Médiathèque de Sainte-Marie à 18h

• 23 mai à la Médiathèque Aimé-Césaire de Sainte-Suzanne à 18h

De même, il est prévu sur ces trois sites une exposition, des permanences et un registre sur lequel pourront être formulés vos avis et remarques.

La CINOR projette également d’organiser des ateliers urbains participatifs.

La volonté est de soumettre le tracé, de présenter les enjeux et objectifs du projet à l’ensemble des acteurs et habitants du territoire, notamment ceux des quartiers directement impliqués par le tracé. Cette concertation doit permettre d’enrichir les études et surtout de les confronter aux réalités et aux attentes de chacun, pour co-construire ce nouveau projet.
• Les chiffres

La CINOR est l’autorité organisatrice des transports urbains et scolaires et accompagne ainsi le développement de la mobilité sur son territoire. La desserte en transport public est assurée par le réseau commercial Citalis qui comprend 57 lignes de bus, mobilise 135 véhicules et transporte 20 millions de voyageurs par an, soit environ 67.000 voyages par jour.

• Qu’est-ce qu’un TCSP ?

Un axe TCSP se caractérise par une très haute qualité de service afin de faciliter les déplacements des usagers : un accès simplifié aux lignes de bus, un temps de parcours garantit une fréquence de passage élevée ; de larges horaires de fonctionnement ; une accessibilité pour tous, du confort pour les passagers, une grande lisibilité, une requalification de l’espace public…


Kanalreunion.com