Déplacements - Transports

Le train fait entrer 230 millions d’euros dans les caisses de l’État

La SNCF soulage les finances publiques en crise

Manuel Marchal / 23 décembre 2011

En France, le train est une source de revenus importante pour l’État, actionnaire de la SNCF. La société nationalisée va donner aux finances publiques un chèque de 230 millions d’euros, au titre des dividendes. Ces cinq dernières années, la SNCF a fait gagner plus de 600 millions d’euros à l’État. Mais à La Réunion, la Région préfère priver notre pays de la manne financière que ce mode de transport peut générer.

Au moment de la signature d’un prêt de 500 millions d’euros par Didier Robert avec la Caisse des Dépôts et consignations, une des interrogations est de connaître quelles sont les recettes nouvelles qui permettront à la Région Réunion de rembourser une telle somme. Car selon l’UMP, la quasi-totalité de l’emprunt servira à démarrer le chantier d’une route en mer sans péage. Autant dire que ce projet ne peut pas rapporter un seul centime, bien au contraire.
Rappelons que le projet qui a été lancé par l’ancienne mandature de la Région se composait de deux infrastructures qui étaient des sources de recettes nouvelles : le tram-train avec la vente de tickets aux usagers, et la route du Littoral partiellement financée par un péage selon le vœu de l’État.
Dans son édition de mercredi, le quotidien "Les Échos" ouvre sur les faramineux dividendes que la compagnie nationale française de chemin de fer va verser à l’État, son actionnaire. Ce dernier va récupérer 230 millions d’euros comme dividendes. Ce n’est qu’une partie des profits dégagés par la SNCF, la société qui fait circuler des trains en France.
Voilà qui confirme que ce mode de transport peut rapporter gros.
Mais il existe au pouvoir à La Réunion des représentants d’une classe sociale qui pense qu’il est possible de priver les Réunionnais de cette manne financière. Et au lieu de réaliser le chantier du tram-train qui était déjà financé, les porte-parole politiques de cette classe de privilégiés veulent empêcher tout développement du pays en sacrifiant délibérément tous les investissements au profit d’une route de 12 kilomètres jetée dans l’océan Indien.
Les dividendes versés par la SNCF à l’État sont une nouvelle preuve des mensonges assénés par les opposants au développement et leurs complices de classe. Oui, le train rapporte de l’argent à la collectivité, en plus de démocratiser pour tous les Réunionnais le droit de voyager rapidement et pas cher, et sans compter les nombreux emplois durables qu’il peut créer.

M.M.


Kanalreunion.com