Déplacements - Transports

Le vélo pour renforcer les liens sociaux et l’amitié entre les peuples

Témoignages.re / 21 septembre 2010

J’ai eu le bonheur de participer ce dimanche à la rando vélo familiale organisée au Port par l’Office Municipal des Sports avec le soutien du T.C.O. (Territoire de la Côte Ouest) et je remercie les organisateurs pour leur travail. Je remercie également “Témoignages”, qui a bien rendu compte de cet événement en soulignant ses divers aspects positifs, les divers avantages des déplacements à vélo, les déclarations de Jacques Dobaria, etc.

Je voudrais juste ajouter deux autres éléments qui m’ont beaucoup touché lors de cette magnifique balade. C’est d’abord l’ambiance très amicale qui a uni les différents participants tout au long de ce parcours consacré à la connaissance de notre patrimoine historique. Pour moi, c’est une illustration supplémentaire du renforcement des liens sociaux auquel peuvent contribuer les déplacements à vélo.

En second lieu, je voudrais souligner la présence de deux groupes représentants des peuples voisins. D’une part, il y avait une délégation malgache, qui a notamment contribué à valoriser l’hommage rendu pendant quelques minutes à nos ancêtres esclaves marrons, lorsque les randonneurs ont admiré le Piton Cimandef, au loin dans le Cirque de Mafate. Ce fut l’occasion de rappeler la signification du nom de cet ancêtre rebelle, combattant de la liberté, dont ce piton porte le nom : “Simandefy”, « Celui qui ne courbe pas la tête ». Un exemple à suivre…

D’autre part, il y avait les deux jeunes Sud-africaines qui ont participé la veille aux 10 km nocturnes du Port et qui furent les premières femmes à l’arrivée de cette course à pied : Puseletso Dladla, 18 ans, et Phumzile Gwala, 15 ans. Un exploit admirable, en courant pieds nus. Il faut savoir qu’elles ont seulement appris à rouler à vélo quelques jours plus tôt avec l’aide d’éducateurs de l’OMS du Port et qu’elles ont bien participé à toute la randonnée malgré leur fatigue de la compétition de la veille. Elles étaient accompagnées par une autre Sud-africaine, Teddi Adam, responsable du Service des Sports à Durban, et elles furent toutes heureuses, comme les autres participants, de saluer le grand combattant Nelson Mandela lors d’une halte devant le stade de La Rivière des Galets qui porte son nom. Cela illustre également à quel point des déplacements à vélo peuvent renforcer l’amitié entre les peuples.

Un militant portois


Kanalreunion.com