Déplacements - Transports

Le vélo se pose en alternative

Flambée des prix des carburants

Témoignages.re / 4 septembre 2012

Le Club des villes et des territoires cyclables n’est pas du tout satisfait de la décision du gouvernement de baisser les taxes sur les carburants.

« Le comble de cette mesure est qu’elle est très coûteuse pour le budget de l’État tout en étant déjà qualifiée de cosmétique par les commentateurs et les bénéficiaires, a souligné Jean-Marie Darmian, président du Club, ce 30 août. Dans trois mois, quand prendra fin cette réduction fiscale, il faudra bien assumer des décisions courageuses et efficaces. Pourquoi ne pas les adopter dès aujourd’hui ? Il faut sans délai engager des mesures pour économiser la facture énergétique, diminuer les impacts environnementaux de la voiture et encourager les solutions alternatives. Le vélo est une de ces solutions, utilisé seul ou combiné aux transports publics ! ».


Le Club, qui rassemble aujourd’hui plus de 1.300 collectivités territoriales — communes, agglomérations, Départements, Régions — représentant 42 millions d’habitants, estime que la France doit, à l’instar de ses voisins européens, se doter d’une politique nationale en faveur du vélo et engager des mesures efficaces, en commençant par des incitations économiques. « Ces mesures doivent en priorité cibler les employeurs et les salariés », estime-t-il, car « elles constituent un levier puissant pour le report de déplacement de la voiture solo vers le vélo pour le déplacement domicile/travail et, au-delà, pour tout motif de déplacement ».

L’association juge également qu’« une telle politique entraînant une augmentation très significative de la vente de vélos soutiendra les fabricants français, les équipementiers et toute la filière d’emplois de services — non délocalisables — qui, de la réparation à l’apprentissage du vélo, a montré son potentiel ».

Enfin, en matière de santé publique, « ce sont quelque 5 milliards d’euros qui sont économisés chaque année avec une pratique actuelle du vélo autour de 3%, rappelle le Club. Une pratique de 12 à 15% à horizon 2020 (niveau actuel de nombreuses villes européennes) permettrait d’engranger une économie de 15,4 milliards d’euros par an ».


Pour le Club des villes et territoires cyclables, deux familles de mesures sont urgentes et plus que jamais d’actualité, comme il le soulignait déjà en août 2011 : un programme national "Au travail à vélo", sur le modèle de "Cycle to work" en Grande-Bretagne, et l’indemnité vélo, à savoir la participation de l’employeur aux frais de déplacement domicile/travail des salariés.


Kanalreunion.com