Déplacements - Transports

Les Réunionnais solidaires du grand cycliste humanitaire indien

Alon bouz a vélo so dimans, ant Sindni é Lermitaz, èk Somin Debnath

Témoignages.re / 3 janvier 2015

Le Consul de l’Inde à La Réunion, George Raju, nous a informés que depuis le 30 décembre, le cycliste indien humanitaire Somin Debnath est en visite dans le pays afin de sensibiliser le peuple réunionnais aux grandes causes qu’il défend depuis dix ans dans le monde entier lors de déplacements à vélo. Dans ce cadre, il invite notamment les cyclistes réunionnais de tous âges à l’accompagner lors de la randonnée qu’il va accomplir entre Saint-Denis et L’Ermitage ce dimanche 4 janvier. Le départ aura lieu à 7 heures près des canons du Barachois, pour à la fois lutter contre le Sida et faire avancer la construction d’un village mondial écologiste au pied de l’Himalaya. Une occasion pour les Réunionnais d’exprimer leur solidarité avec les valeurs défendues par ce grand cycliste humanitaire indien. Nous publions ci-après de larges extraits des informations transmises à ce sujet par George Raju.

JPEG - 65.5 ko
Somen Debnath à Saint-Denis ce 31 décembre 2014.

Somen Debnath, un ressortissant Indien, continue son ‘’tour du monde à vélo’’ pour la sensibilisation au VIH/SIDA. Il a débuté depuis le 27 mai 2004, deux jours seulement après avoir acquis sa licence en Sciences en Zoologie à l’Université de Calcutta.
Jusqu’à présent, il a voyagé à travers plus de 96 pays et parcouru 113.000 km à vélo en Inde et dans le monde. Voici ses projets d’avenir : 2015-2017, Amérique du Nord et du Sud, y compris le Pôle Sud ; 2018 : Canada, la Russie, la Sibérie, la Mongolie et la Chine ; 2019 : la Corée, le Japon, les Philippines, la Nouvelle-Zélande, l’Australie ; 2020 : la Malaisie, l’Indonésie, le Myanmar, le Bangladesh ; retour en Inde le 27 mai 2020.

Inspiration

Somen Debnath a eu son inspiration à l’âge de 14 ans, quand il a lu un article intitulé : « Le sida est plus mortel que le cancer ». Cela parlait d’un sans-abri qui a été laissé en face de l’université médicale de Calcutta, abandonné par des villageois et a été laissé mourir. Cette histoire avait eu un impact énorme sur lui et par la suite il a commencé à poser des questions à ses professeurs sur le SIDA/VIH, mais personne ne pouvait lui donner des réponses adéquates. Ainsi, deux années plus tard, décida de suivre une formation spécialisée dans la WBSACS (Société de l’État du Bengale occidental pour la lutte contre le SIDA) et il commencé une campagne de sensibilisation sur le VIH/SIDA en commençant par l’éducation de ses propres enseignants. Sa mission commençait auprès des personnes de son village, puis de son pays et maintenant elle est devenue une campagne mondiale.

Beaucoup d’épreuves

Grâce à son tour à vélo autour du monde, il s’efforce de sensibiliser sur le VIH/SIDA à travers des conférences et des séminaires, notamment sur la culture indienne. Il a enduré beaucoup d’épreuves durant ses voyages, comme 24 jours de captivité par les talibans au milieu de l’Afghanistan et 6 fois victime de vol en Asie centrale.
Mais il a aussi ressenti la culture indienne partout où il est allé. Il a eu l’honneur de rencontrer 90 ambassadeurs de l’Inde, 21 présidents, 51 Premiers Ministres, 187 ministres et responsables gouvernementaux dans différents pays jusqu’à maintenant. Il ambitionne de voyager dans 191 pays d’ici jusqu’à la fin de 2020 en couvrant près de 200.000 km et atteignant près de 20 millions de personnes.

Recettes

Sa campagne est financée par des dons et des parrainages des entreprises. 40% des fonds collectés durant sa campagne couvriront les frais des voyages et 60% seront dédiés à son projet de Village Mondial. Il voudrait inviter tous les amis et les familles de partout dans le monde qu’il rencontrera lors de ses voyages et qui le soutiennent dans son projet, ils seront les membres à vie de sa famille élargie. Il voudrait tous les remercier pour leur soutien et leur coopération, non seulement pour sa mission mondiale mais aussi pour le village mondial ainsi que ses plans d’avenir.
Pendant son séjour à La Réunion, Somen Debnath aimerait mener des ateliers sur le VIH/SIDA, la paix et l’humanité auprès des jeunes, des organisations sociales et d’autres ONG (organisations non gouvernementales).


Kanalreunion.com