Déplacements - Transports

Nouvelle route du littoral : « un crime contre l’avenir »

Le Point écrit encore sur le projet de Didier Robert

Témoignages.re / 29 août 2015

Idriss J. Aberkane est professeur en géopolitique et économie de la connaissance à l’École centrale et chercheur à l’université de Stanford et au CNRS. Il est un chroniqueur du Point. Il a publié le 27 août un article au projet de route en mer. Selon lui, c’est « une gabegie d’argent public où l’État prouve encore son absence de vision ».

JPEG - 42.8 ko
Le projet de route en mer n’est rien d’autre qu’ « un détournement massif d’économies publiques qui s’opère à La Réunion », estime « le Point »

L’imminence de la révélation du scandale financier n’empêche pas la presse en France de continuer d’informer l’opinion sur le scandale financier et environnemental que constitue le projet de route en mer voulu par Didier Robert. C’est au tour du « Point » de revenir sur cette question, avec un article d’un de ses chroniqueurs, Idriss J. Aberkane, professeur à l’Ecole centrale, et chercheur à Stanford et au CNRS.
Voici les premiers mots de sa chronique, ils sont révélateurs : « C’est du n’importe quoi chimiquement pur. » J’emprunte l’expression à l’alacre et incisif blogueur geek H16, car l’actualité ne pouvait en donner une meilleure illustration. L’île de La Réunion, dont les contribuables sont déjà surendettés, a en chantier sa troisième route littorale depuis 1963 : 12 kilomètres pour un coût “projeté” de 1,66 milliard d’euros. Soit 133 millions du kilomètre, encore plus que le projet visionnaire Hyperloop d’Elon Musk, dans son estimation la plus pessimiste publiée par le New York Times ».

Et le chroniqueur de poursuivre : « d’un côté, la complexification coûteuse d’un moyen de transport en déclin, dont on observera l’obsolescence sociale et technologique bien avant la fin de son amortissement ; de l’autre, un moyen de transport du futur. Cette comparaison souligne crûment l’absence de vision de ceux qui ont avalisé le projet (sans consultation populaire aucune, est-il besoin de le préciser) ».

Pour le chroniqueur du « Point », « il est désormais prouvé – ce dont les Réunionnais se doutaient depuis longtemps – que ce chantier est une épreuve olympique de népotisme… D’autant qu’il n’y a aucune chance que le projet tienne dans son budget initial, quand les deux précédentes voies littorales avaient excédé le leur de 70 % à chaque fois. Le tableau ne serait pas complet sans mentionner l’entente étrange entre Vinci et Bouygues, au détriment d’Eiffage, qui a attaqué en justice l’attribution du marché ».

« Le Point » constate que les 1,6 milliard de crédits initialement prévus auraient pu être investi dans des projets utiles, faisant de Saint-Denis la « Dubaï de l’océan Indien ». Avec une technopole dans le top de l’Afrique, capable de créer des emplois pour sauver une « jeunesse sacrifiée ».

Conclusion : « c’est un détournement massif d’économies publiques qui s’opère à La Réunion, une énième manifestation de l’absence de vision de la part de l’État, et rien de moins qu’un crime contre l’économie, contre la jeunesse, contre la connaissance, contre l’avenir… ».

Voir en ligne : http://www.lepoint.fr/invites-du-po...



Un message, un commentaire ?



Messages






  • L’Etat voit par les yeux les yeux de ses technocrates ou de ses élus locaux . Ce n’est donc pas aux dirigeants de l’Etat qu’il faut reprocher ce crime contre l’avenir, mais aux élus réunionnais eux mêmes et à tous les hauts fonctionnaires qui ont pour mission de préparer les dossiers relatifs à leurs décisions .

    La nouvelle route du littoral c’est probablement 2 milliards d’euros de cadeau que la Réunion fait aux deux ou trois grandes entreprises internationales qui la construisent car les entreprises réunionnaises auraient pu construire elles mêmes une nouvelle route par les haut ou par tunnel pour environ Un milliard d’euros .

    La route des tamarins a coûté 1,4 milliards d’euros pour 36KM soit environ 39 millions d’euros le KM et comme la route par les hauts ou le tunnel n’aurait pas dépassé 14Km même dans son tracé le tracé le plus long , en comptant 50 millions d’euros le KM pour un passage sur terre cela ne ferait que 700millions au total , auxquels il faut ajouter environ 200 millions pour les raccordement aux réseaux existant .

    Même s’il faut encore ajouter environ 200 millions de plus pour tenir compte d’une révision normale du prix des marchés à l’achèvement des travaux, on est loin des 2,8 milliards qu’il faudra débourser pour terminer la route sur la mer si le chantier ne subit pas des dommages importants causés par un gros cyclone .

    Avec tous les millions qui sont jetés à la mer par les réunionnais il est normal que le monde entier croit qu’ils sont riches et que la Cour des Comptes française commence à exiger que l’Etat français pense sérieusement à fermer les vanne de leurs pompes à fric .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • A propos de ce crime contre l’avenir , Il faut savoir qu’au moment où la région Réunion décidait d’investir dans une nouvelle route sur la mer entre Saint Denis et la Possession une somme de 1,6 milliards d’euros , somme qui sera probablement multipliée par 2 ou plus à l’achèvement des travaux, le SETRA (service d’études sur le transport, les routes et leur aménagement )publiait un article dans lequel il précisait que le coût moyen de construction d’un Kilomètre d’autoroute en France s’élevait à 6,5 millions d’euros et que ce coût était multiplié seulement par 3 lorsque l’autoroute traversait une région montagneuse.

    Cela veut dire qu’au moment où la décision de construire une route sur la mer à 133 millions d’euros le Kilomètre a été prise, on aurait pu la construire sur la terre en France pour 19,5 millions d’euros le Kilomètre . (soit pour environ 7 fois moins cher )

    Si ces chiffres sont exacts , cela veut dire que le prix moyen du Kilomètre de la route des tamarins qui venaient d’être livrés avaient couté deux fois plus cher que le kilomètre d’autoroute construite dans les zones montagneuses de France. Un coefficient d’augmentation de 2 c’est peut être beaucoup mais cela peut se justifier par l’inégalité réelle qui existe entre les réunionnais et les français , ils gagnent moins qu’en France mais ils dépensent beaucoup plus .

    Mais si on peut encore accepter une multiplication du coût des travaux publics réunionnais par deux 2 par ce qu’ils emploient beaucoup de main d’oeuvre venue de France pour la durée des chantiers , surtout des ingénieurs et des cadres supérieurs payés entre 10 et 15 fois le salaire moyen des ouvriers réunionnais, cela ne justifie pas que le coût d’un kilomètre d’autoroute coûte près de 7 fois plus cher. (a moins que le salaire des ingénieurs soit encore plus élevés ou qu’ils soient beaucoup plus nombreux que necessaire)

    Dans ces conditions il vaudrait mieux que les réunionnais construisent eux mêmes leurs routes et leur bâtiment plutôt que de faire venir des entreprises internationales dont la gloutonnerie dépasse vraiment les bornes quand elles vont travailler hors de l’hexagone . Mais peut être que ceux qui font venir ces entreprises gloutonnes ramassent quelques miettes en passant . Je ne mettrai pas ma main au feu pour l’affirmer .Mais si la taille des miettes est proportionnelle au montant des marchés passés cela ne m’étonnerait pas du tout.

    Si monsieur Verges tient ses promesses on devrait pouvoir connaître la vérité bientôt .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bien sûr , les entreprises internationales qui réalisent actuellement la nouvelle route du littoral de la Réunion vont dire qu’il n’y a aucune gabegie , qu’elles auront du mal à dégager des bénéfices sur ce chantier en mer particulièrement difficile . Mais ce qu’elles ne vous diront pas c’est d’abord pourquoi les maitres d’ouvrages auront choisi un chantier sur la mer inaccessible aux entreprises réunionnaises plutôt qu’un chantier sur la terre qui les auraient mises en concurrence sérieuse avec des entreprises locales qui ont déjà une longue expérience de la construction des routes en montagnes ou des creusement de tunnels et qui par conséquent auraient pu faire des proposition très compétitives , ni combien elles auraient proposé pour la réalisation des travaux sur terre , ni à combien s’élèveront leurs bénéfices lorsque ce chantier sur la mer sur la mer sera terminé .
    Il est même probable qu’elles déclarent en fin de chantier des pertes énormes en raison des difficultés particulières du chantiers ,et des évènements naturels imprévisibles etcet... Mais ce qu’elles ne vous diront pas c’est combien leur auront coûté la plateforme maritime qu’elles ont commandée à des chantiers navals de Pologne pour réaliser la pose des éléments préfabriqués du chantier , ou encore quelles sommes elles consacrent à l’approvisionnement en roches provenant de Madagascar . Comme si cette plateforme ne pouvait pas être réalisée dans un de nos chantiers navals comme celui de st Nazaire par exemple , ou comme si les roches de la Réunion ne convenaient pas au chantier parce que pas assez denses . J’aimerais bien vérifier que toutes les digues construites en mer dans le monde sont bien construites avec des roches contenant de la magnétite . Quelle foutaise !

    Pour ma part , je pense que le choix du chantier en mer a justement été fait pour éviter la concurrence avec les entreprises réunionnaises et surtout réaliser une entente entre les entreprises internationales pour faire monter les prix au point que le kilomètre de route sur la mer va en définitive couter plus de 430 fois celui du coût moyen d’un kilomètre d’autoroute en France route en mer . Vous écarquillez sans doute les yeux , mais je ne me trompe pas, car si le coût moyen d’un Kilomètre d’autoroute en France est de l’ordre de 6,5millions d’euros et si la route sur mer une fois terminée aura couté 2,8 milliards d’euros.Le Kilomètre de notre route sur mer nous reviendra bien 430 fois plus que le coût moyen de kilomètre d’autoroute française . C’est l’application du principe de l’égalité irréelle pour les réunionnais .Ils gagnent deux fois moins qu’en France si on compare les PIB , mais pour construire une route , ils dépensent 430 fois plus .

    Je pense que les entreprises qui sont en train de réaliser le chantier dégageront un énormes bénéfices si elle réalisent la route telle qu’elle est conçue actuellement à environ 7 mètres à peine au dessus de la mer alors qu’il y a déjà une menace d’élévation très importante du niveau de la mer avant la fin du siècle . Tout le monde connaît la technique des entreprises internationales qui consiste à calculer leurs recettes selon les lois françaises ou européennes ,et leurs dépenses selon les lois étrangères là où le coût du travail et des matières premières permettent de dégager des marges énormes est bien connue .Le problème est que les marges ainsi dégagées ne sont pas particulièrement transparentes . Et elles peuvent laisser croire qu’elles ont fait des pertes importantes lorsque en réalité elles ont engrangé un énorme bénéfice en soustrayant une partie importante de leur activité à l’application des lois économiques et sociales de leur pays .

    On aurait peut être du dans ce dossier de réalisation d’une nouvelle route entre Saint Denis et la Possession présenter trois dossiers techniques à la consultations des entreprises et on aurait pu alors vérifier sérieusement si la solution de la route sur terre avec une partie en tunnel ou intégralement réalisée en tunnel aurait couté plus cher que la route sur la mer . Le fait de n’avoir pas procédé ainsi devrait être considéré comme une négligence grave que la Cour des comptes va certainement souligner lorsqu’elle statuera sur ce dossier le moment venu .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Le selon le dernier rapport du SETRA (service d’études sur lestransports et leurs aménagements , publié en 2009, le cout prévisible du Kilomètre de la nouvelle route du littoral actuellement en construction sera 36 fois plus élevé que le coût moyen du kilomètre d’autoroute construit en France en 2009 .Et non 430 fois comme je l’indiquais dans ma dernière intervention . La longueur de la Route (12 KM) mutilpliée par 6500000 euros nous donne 78000000 .Mais si la route construite actuellement coutait en définitive 70% de plus que l’enveloppe que le montant des marchés signés , soit un total de 2,8milliardsd’euros , cela voudrait dire qu’elle aura couté en définitive 35,9 fois plus cher qu’une autoroute de même longueur réalisée sur la base du prix moyens du kilomètre d’autoroute déterminé par le SETRA . merci de me pardonner mon erreur . 36 fois plus cher que le prix moyen c’est quand même beaucoup .Il y avait certainement possibilité de mieux faire .
    Il n’est peut être pas trop tard pour mieux faire ,surtout si on constate comme l’annonce monsieur Paul Verges qu’il y a corruption sous roche (sans faire de jeu de mot déplacé ). Mieux vaut tard que jamais et trainer un endettement non résorbable , car la Réunion n’est pas ma Grèce et elle n’aura pas la chance d’avoir un plan de sauvetage soutenu à bout de bras par tous les pays Européens lorsqu’elle se retrouvera en situation de faillite économique dans quelques années . Heureusement que la France sera là . Mais sera-t-elle vraiment toujours là si on continue de gaspiller son argent ? Je n’en suis pas si Sûr .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com