Déplacements - Transports

Pour votre santé, déplacez-vous à vélo !

Une campagne de “pub” pour lutter contre le diabète

Témoignages.re / 10 novembre 2009

Vous avez certainement vu cette affiche qui s’expose depuis quelques jours dans les rue de votre ville : on y voit une dame d’un certain âge sur un vélo, avec la légende : « Comment vivre mieux avec le diabète ? ». Bravo aux personnes qui ont lancé cette campagne, qui est un encouragement à se déplacer à vélo pour avoir une bonne santé.

L’activité physique soutenue, c’est la santé de demain : tel est le diagnostic établi par le professeur Jean-François Toussaint dans le rapport commandé en France par le Ministère de la Santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative destiné à préparer le futur Plan national de prévention par les activités physiques ou sportives (PNAPS).
Aujourd’hui, en France et à La Réunion, nous sommes encore très largement en dessous des trente minutes d’activité physique quotidiennes recommandées par une étude de l’INSERM de 2008. Selon cette étude, 7 millions de Français entre quinze et soixante quinze ans sont sédentaires et 16 millions de Français ont une pratique occasionnelle qui n’est pas suffisante pour être favorable à leur santé.
En conséquence, les problèmes de poids se sont multipliés. 45% des adultes sont en surpoids et l’on dénombre entre 12 et 20% de personnes obèses selon les classes d’âges. La situation est préoccupante lorsqu’on connaît les effets secondaires qui accompagnent le surpoids : diabète gras, hypertension, élévation du taux de cholestérol pour les effets les plus importants, mais il y en a bien d’autres...

Effets positifs de l’activité physique

Lorsque l’on pratique une activité physique régulière, on bénéficie de nombreux effets positifs. Ainsi, le risque d’avoir un cancer du sein recule de 12% et le risque de récidive pour un même cancer diminue de 30%, soit l’équivalent d’une chimiothérapie.
Les effets bénéfiques de l’activité physique sont également visibles sur l’ensemble des maladies métaboliques et permettent des reculs importants dans l’apparition des troubles cardio-vasculaires.
Une pratique régulière d’une activité physique aide à lutter contre la dépression et l’anxiété.
Pour en revenir au diabète, l’activité physique participe à l’équilibre du taux de sucre dans le sang.

À vélo contre le diabète

D’ailleurs, quelque 50 personnes diabétiques ont participé du 12 au 14 juin dernier à la 16ème randonnée cycliste du diabète entre Bourg-en-Bresse et Dijon, et retour, soit un total de 255 km. L’objectif de cette rando vélo, soutenue par l’Association française des diabétiques, est de promouvoir auprès des 3 millions de diabétiques français, l’activité physique qui joue aussi un rôle préventif : l’exercice couplé à un régime alimentaire adapté, retarderait l’apparition du diabète de 14 ans.
Ces informations ont été publiées récemment dans un dossier de la revue “Ville et Vélo” du Club des Villes et Territoires Cyclables. Elles encouragent les Réunionnais à suivre le conseil donné par les affiches de la campagne de “pub” pour lutter contre le diabète. Et pourquoi ne pas imaginer d’autres campagnes de publicité en ville, à la télé, sur les radios et dans les journaux en faveur des déplacements à vélo ?

S. B.


Les Mauriciens veulent développer le cyclotourisme dans leur île

L’île Maurice, une destination de cyclotourisme par excellence… L’idée fait son chemin et, dans un avenir proche, c’est au cœur même de Port-Louis que les amateurs de la petite reine pourront s’adonner à leur pratique. Le président de l’Office du Tourisme de l’île Maurice (MTPA), Robert Desvaux, vient en effet d’approcher le Mauritius Turf Club (MTC) pour construire une piste cyclable autour du Champ de Mars.
Ce nouveau projet entre dans le cadre de la transformation de l’île Maurice en une destination où les cyclotouristes de différents niveaux pourront s’adonner à leur sport favori. « Le MTC ne peut qu’être favorable à ce genre d’initiatives qui visent à consolider l’image de marque de l’île Maurice », a déclaré un officiel du MTC à Île Maurice Tourisme Infos hier.

« Des circuits adéquats »

« L’idée derrière ce projet est de permettre aux Mauriciens d’avoir un environnement totalement sécurisé pour faire du vélo. On peut imaginer des centaines de Mauriciens venir profiter de ces nouvelles installations après les heures du bureau. Si nous voulons placer l’île Maurice durablement sur la carte des destinations de cyclotourisme dans le monde, il nous faut être capable de proposer des installations et des circuits adéquats », a déclaré Robert Desvaux à Île Maurice Tourisme.
C’est après une visite à l’hippodrome de Longchamp en France, que le président de la MTPA a eu l’idée de proposer la même chose au niveau du MTC.

C’est l’affaire de tous

Le président de la MTPA a également approché le maire de Curepipe, Michael Sik Yuen, pour la création d’un circuit de découverte touristique de la ville à vélo. Le maire de la Ville Lumière se serait également montré très favorable à l’idée. Tout comme de fermer le circuit de Trou aux Cerfs à la circulation quelques heures par semaine pour permettre aux cyclotouristes de s’adonner à leur sport.
Retenons enfin que récemment, une centaine de personnes de la région de Roche Bois — des familles essentiellement — est partie à la découverte de l’île Maurice à vélo. Ils ont accompli le tour de l’île en trois jours avec des haltes pour la nuit à Riambel et Belle Mare. L’île Maurice destination cyclotourisme, c’est l’affaire de tous.


Un Conseil municipal s’engage sur le climat avec le vélo

En Charente-Maritime, le Conseil municipal de Saujon s’est réuni le jeudi 22 octobre dernier et s’est engagé concrètement sur la question du climat. Il a décidé à l’unanimité de signer la charte d’engagement climat/territoire proposée par la Communauté d’agglomérations Royan Atlantique (CARA) pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) sur son territoire. Dans le même ordre d’idées, il a aussi été décidé la réalisation d’une piste cyclable et pédestre au départ du port de Ribérou jusqu’à Toulifaut. Le coût des travaux est estimé à 17.179 euros, couvert en partie par des subventions du Conseil général, du Conseil régional et de la CARA.


Kanalreunion.com