Déplacements - Transports

Quels sont les prémices des grands chantiers ?

Depuis la construction de la route Hubert Delisle

Anaïs Bègue / 17 août 2015

Conscient que le « somin gouvernement » reflète un défi avéré, Henri Hubert Delisle lance la construction de ce dernier en 1855. En effet, c’est un challenge de traverser 35 ravines sur 35 kilomètres à 800 mètres d’altitude, auquel doit faire face le premier gouverneur créole de l’île. Les hauts de La Réunion n’étant pas très accessibles, nous sommes amenés à nous demander pourquoi cet vaste chantier a-t-il été réalisé dans ces lieux précis ? Quels sont les origines des autres grands chantiers ? L’agriculture est-elle seule source de projet ?

L’exploitation agricole source de grand chantier ?

JPEG - 53.2 ko
Le Plate dans les hauts de Saint-Leu, un quartier désenclavé grâce à la route Hubert Delisle.

L’emplacement de cette route n’est pas dû au hasard. Ladite route départementale est vouée dès sa construction au désenclavement des hauts. L’agriculture serait-elle donc l’essence d’un des plus grands chantiers du siècle et de l’histoire réunionnaise ?
Dans les hauteurs de l’île au 19e siècle, les derniers plans de café qui subsistent ont été déracinés au profit de la canne à sucre. La Réunion, en devenant la principale colonie sucrière de la France, devait démontrer une productivité sans faille.
Le commerce est un échange, cependant, celui-ci demande l’accessibilité du produit. C’est pourquoi, Henri Hubert Delisle a accordé une attention capitale à ce grand chantier.
Le géranium symbole des Hauts de l’Ouest demeure toujours sur cette route.

Le désenclavement instigateur de grands chantiers ?

En effet l’histoire réunionnaise démontre que le désenclavement a joué un rôle primordial dans la réalisation de chantiers importants. Le littoral Ouest étant toujours embouteillé, le désenclavement de ce dernier a été une perspective capitale. C’est pourquoi, l’ouverture de la circulation sur la Route des Tamarins en 2009 marque un tournant dans l’histoire. Ladite route a été élue le chantier du siècle avec 30 ouvrages d’art dont 4 exceptionnels et le franchissement de 120 ravines.
Un nouveau chantier prend naissance au côté de la route du littoral qui est aussi sujette à des embouteillages. Ce dernier révèle des défis majeurs, peut être trop grands pour une nature qui n’a pas de limite. Un pont dont ses piliers seraient ancrés dans un océan qui n’a pas d’horizon est-ce possible ? Le projet a été lancé malgré de nombreuses polémiques mais semble risqué et coûteux.

Les grands chantiers naissent dans l’agriculture mais surtout dans la lutte contre l’enclavement qui est présent sur toute l’île. Ces réalisations ont dû défier les terres de La Réunion afin d’y entreprendre des kilomètres de route. Financièrement et durablement, tous ces chantiers ont tous fait le « pari de l’impossible » et ont réussi. Mais, la route du littoral en cours de réalisation sera-t-elle capable de défier et de remporter le titre d’un des plus grands chantiers de l’île ? Cette route qui pénalise déjà les contribuables fera-t-elle l’objet d’un péage afin de renflouer les caisses ?


Kanalreunion.com