Déplacements - Transports

Relançons la route de moyenne altitude

Radiers coupés dans le Sud

Manuel Marchal / 4 février 2013

Comme au début du mois dernier, un tiers des Réunionnais vont devoir subir les conséquences de la rupture des radiers de la rivière Saint-Étienne et du Ouaki. Les embouteillages sur le seul pont restant seront encore plus importants qu’après Dumile, c’est la période scolaire. La relance de la route de moyenne altitude est urgente.

JPEG - 61.8 ko

Il a suffi qu’un cyclone intense passe à plusieurs centaines de kilomètres au large pour que le tiers de La Réunion soit plongé dans la paralysie. Tous les Réunionnais au Sud de la rivière Saint-Étienne, ainsi que ceux habitant à l’Entre-Deux, à Cilaos et à Saint-Louis sont enclavés. S’ils veulent se diriger vers l’Ouest ou le Nord, ils gaspillent des heures de trajet dans les embouteillages. Quant au centre-ville de Saint-Louis, c’est le cauchemar avec l’invasion de milliers d’automobiles engluées dans un immense embouteillage.

Ce résultat est la conjonction de deux phénomènes. Le premier, c’est l’effondrement en 2007 d’un pont construit par l’État pendant le passage du cyclone Gamède. L’État voulait limiter son effort à la reconstruction d’un pont à l’identique, ce qui signifiait que le risque d’effondrement allait rester présent. Il a fallu toute la détermination de Paul Vergès et de l’ancienne majorité régionale pour obtenir que l’État participe à la construction d’un ouvrage d’une plus grande dimension. Ce nouveau pont devra être mis en service cette année, il permettra alors de régler une partie du problème.

L’autre question, c’est celle du désenclavement des Hauts du Sud. C’est le rôle de la route de moyenne altitude, prolongement de la Route des Tamarins. Son premier jalon est déjà visible depuis une dizaine d’années, c’est le pont de l’Entre-Deux. Le plus grand chainon manquant, c’est un pont au-dessus du Bras de Cilaos. Puis, il restera à aménager l’itinéraire entre Stella et La Rivière d’une part, et de La Rivière aux Lianes en passant par la ligne des 400 d’autre part. C’est la perspective d’un grand chantier qui donnera du travail à des milliers de travailleurs pendant plusieurs années.

Le passage de deux cyclones en un mois plaide pour des solutions durables de désenclavement du pays. Les Réunionnais du Sud ont droit à la route de moyenne altitude.

M.M.


Kanalreunion.com