Déplacements - Transports

Replacer la sécurité des routes comme priorité politique

Fortes pluies et radiers submergés

Manuel Marchal / 14 novembre 2017

Ce lundi, de fortes pluies ont touché le Sud et l’Ouest de l’île de La Réunion. Elles ont rapidement montré les limites du réseau routier, alors que ce phénomène n’est pas extraordinaire. Du côté de Saint-Louis, la fermeture d’un radier dans le centre-ville a provoqué d’importants embouteillages. Ailleurs dans l’île, des routes étaient inondées.

JPEG - 91.7 ko
Rivière en crue, passage bloqué.
Les nombreux radiers qui existent à La Réunion sont des pièges en cas de montée rapide des eaux.

Ce phénomène est venu rappeler le problème des radiers à La Réunion. En cas de forte pluie, l’eau monte rapidement. Et c’est malheureusement dans les traversées de radier que des personnes peuvent perdre la vie, emportées par les flots. En 2006, la crue de la rivière Saint-Etienne avait fait s’effondrer une pile d’un des deux ponts qui la traversait, entraînant dans sa chute la totalité de l’ouvrage. À ce moment, lors de la visite François Baroin, ministre des Outre-mer, Paul Vergès avait proposé la création d’un syndicat pour remplacer les radiers par des ponts, et réaliser l’endiguement des rivières. Cette proposition était destinée aux collectivités, à l’État et à l’Europe afin qu’ils œuvrent ensemble pour la sécurité des usagers.

Force est de constater que 11 ans plus tard, cette proposition n’a pas été suivie d’effet. Plus grave encore, la décision de stopper le chantier du tram-train a fermé la porte à une alternative au tout-automobile comme moyen de transport. En conséquence, le parc automobile de La Réunion n’a jamais été aussi important. La densité de la circulation augmente, ce qui signifie qu’il suffit d’un grain de sable pour qu’aussitôt des dizaines de milliers de Réunionnais soient pris en otage dans d’importants embouteillages.

La Réunion est une île tropicale, susceptible d’être touchée à n’importe quelle période de l’année par un épisode de forte pluie. La journée d’hier a de nouveau mis en évidence le retard pris dans le domaine de l’aménagement du territoire, et dans les moyens de transport. Il importe de faire de la sécurité des déplacements une priorité et de mobiliser les fonds nécessaires. C’est une question de choix politique. Malheureusement, la volonté de poursuivre l’improbable chantier de la route en mer bloque des crédits qui pourraient être utilisés pour sécuriser les radiers et protéger la population des dégâts des rivières en crue.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • La moitié d’un million : 500 000 véhicules, c’est le chiffre annoncé par le journaliste de l’émission archipel pour expliquer les raisons des embouteillage à la Réunion. Malheureusement, il n’y pas que le grand nombre de voitures qui occasionne ces bouchons. Il y a notre propre comportement de conducteur spectateur qui pour de multiples prétextes amplifie le phénomène, mais il y a surtout les erreurs des décideurs politiques du passé qui par leur manque de clairvoyance, en supprimant le chemin de fer, nous ont supprimé les possibilités d’éviter d être dans les embouteillages. Ma génération d’usagers paie actuellement ces conneries commises à l’époque pour favoriser quelques lobbies de tout pour l’auto. Lorsque j’ai vu le projet du tram train...whao...les Réunionnais allaient réparer les fautes laissées par la génération des années 50/60. Et voilà, le nouveau président de la Région avec sa promesse de 2000 bus, fait tout basculer à l’eau. Pas de train et encore plus de bouchon...sur des routes défoncées. Le réseau routier est dans état lamentable et dès qu’il pleut c’est catastrophique. Dans 20 voire 30 ans, lorsque la génération future admirera les bouchons mouillés sur la nouvelle route littorale, elle dira qu’est qu’ils ont foutu en 2017, c’est quoi cette héritage de m.....qu’ils nous laisse et cette dette interminable, c’est lamentable

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Tout à fait d’accord, pour vous dire, j’ai cru même que c’était moi qui avait écrit vos lignes ! Je remarque comme vous que les voitures sont là, plus nombreuses que jamais, pour le plaisir financier des importateurs, assureurs, pétroliers, CT... Mais que la planète en prend un coup à chaque jour, voir à ce sujet des vidéo de You Tube avec Pierre Rabhi qui explique très bien qu’on se doit de changer, tous, partout, d’oublier la seule recherche du profit qui finalement, nous tue à petit feu, car notre planète Terre est notre mère nouricière, tout simplement. La Réunion peut et doit montrer l’exemple, que c’est possible surtout sous les tropiques, d’être plus propre, autnome en énergie, avec ici, en plus le volcan, source d’énergie par définition inépuisable.
    Vive le retour du train, électrique cette fois, toujours plus rapide, propre, silencieux et pourvoyeur d’emplois nouveaux, Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?