Déplacements - Transports

« Sans le tram, on ne serait pas dans la course ! »

À Dijon, 500 millions d’investissements et 90.000 voyageurs par jour

Témoignages.re / 16 avril 2013

Inauguré en septembre dernier, le tram de Dijon est à la "une" de "PPP mag" de décembre dernier. Après la signature en 2010 du partenariat public privé, le chantier a été terminé en trois ans et il a fourni du travail à 4.000 personnes. Voilà qui confirme la justesse du projet défendu par l’Alliance et qui devait être lancé en 2010. La réussite de Dijon montre qu’il n’est pas trop tard pour rectifier le tir. Voici des extraits de l’interview du maire de Dijon, François Rebsamen, diffusée dans "PPP mag" :

JPEG - 81.4 ko

Le tramway a été livré en avance et dans le budget prévu, était-ce le contrat idéal ?
— Avoir réalisé en deux ans et demi 20 km de lignes de tramway est une performance. Pour l’atteindre, il fallait se fixer des exigences : conduire un chantier bien préparé pour être le plus court possible, ne subir aucune dérive budgétaire, être innovant pour devenir exemplaire. (…)

Avec le tramway, Dijon rentre-t-il dans le club des grandes villes françaises ?
— Inauguré le 1er septembre 2012, le tramway du Grand Dijon marque l’aboutissement du plus grand projet jamais porté par l’agglomération : 400 millions d’euros d’investissement, 4000 personnes qui ont travaillé sur le chantier, 2 lignes, 35 stations, un centre d’exploitation et de maintenance mixte, tram-bus, empreint d’innovation technologique et environnementale... Dijon entre effectivement dans la cour des métropoles qui comptent en France. Dès le 8 décembre prochain avec la mise en service de la seconde ligne, le tram atteindra 90 000 voyageurs/jour. Plutôt que de rester un chef-lieu de province doté d’un réseau de bus performant, mais saturé, la capitale régionale a pris le virage du transport écologique, moderne et adapté, qui va révolutionner les échanges urbains dans l’agglomération. Vecteur de dynamisme, outil d’urbanisme, le tram est bien plus qu’un mode de transport de masse. Il est le fil rouge de la mutation, déjà bien engagée, d’une métropole activement résolue à tenir son rang et toujours plus douce à vivre pour ses habitants.
 

Est-ce que le tram est porteur d’un développement économique pour la ville ?
— Oui, j’en suis persuadé. Les chefs d’entreprise préfèrent choisir une ville qui est en train de bouger à une ville figée où les choses n’évoluent pas. Le tramway est un atout formidable pour le rayonnement de Dijon qui certes gagne des habitants, mais qui doit jouer des coudes tous les jours pour attirer des entreprises, faire venir des cadres, séduire les étudiants, plaire aux touristes... Aujourd’hui, on peut être en compétition avec Lille, Reims ou Bordeaux, parce qu’on a le tram qui dessert nos grands équipements et nos pôles économiques majeurs. Sans le tram, on ne serait pas dans la course !



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Nous avons encore là , la démonstration que le tram ou tram-train, mode te transport propre et écologique, est la solution par excellence à divers problèmes : le coma circulatoire automobile avec son cortège d’incidences négatives, surtout pour l’automobiliste de tous les jours( pollution, perte de temps, irritation du conducteur, usure du véhicule, coût du carburant ,coût de l’assurance et du véhicule) ; la desserte de la ville, des administrations , des universités, des centres sportifs et culturels, des aéroports, des pôles économiques et industriels...pour ne citer que ceux-là.

    La suppression du tram-train à La Réunion a été une erreur. Nous aurions eu terme un réseau ferré qui serait parti de St Benoit à St Joseph, ce qui aurait rendu bien service à la population.
    Cependant, je ne perds pas espoir de voir sa réalisation qui relève du bon sens.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com