Déplacements - Transports

Un mort par semaine sur les routes de La Réunion

La préfecture appelle à la vigilance et au civisme

Témoignages.re / 22 décembre 2015

49 personnes ont perdu la vie sur les routes cette année (au 21 décembre 2015), soit près d’un mort par semaine. Les deux tiers sont des piétons et des usagers de deux roues motorisés 788 blessés, dont 246 hospitalisés pendant plus de 24 heures. Il est impératif que chaque usager de la route change de comportement, car derrière ces chiffres il y a des vies et des familles brisées. L’alcool et la vitesse sont les causes principales.

JPEG - 65.1 ko
Rendre la route plus sûre, c’est l’affaire de tous.

49 tués sur les routes depuis le 1er janvier 2015 autant qu’en 2014. « Cette augmentation du nombre de tués traduit surtout un relâchement des usagers », estime la préfecture lors d’une conférence de presse organisée hier.

Après la baisse exceptionnelle du nombre de tués 2013 (passage pour la première fois sous le seuil des 40), le nombre de tués est repartie à la hausse en 2014 (+10) et marque un palier à l’approche de la cette fin d’année 2015. Depuis 2013, le nombre d’accidents semble se stabiliser aux alentours de 650 en moyenne par an. Après la forte baisse enregistrée entre 2001 et 2010, l’évolution du nombre de tués, depuis 2012, hormis le résultat exceptionnel de l’année 2013, marque un palier aux alentours de 46 victimes en moyenne par an. Le nombre de blessés hospitalisés montre une tendance plutôt stable entre 2013 et 2015.

Insécurité routière en augmentation

Parmi les usagers les plus vulnérables, les piétons et les deux-roues motorisés restent les plus touchés (67 %). Au total (y compris les cyclistes) les usagers vulnérables représentent 73 % des victimes tuées sur la route depuis le début de l’année 2015. Les automobilistes ont été également durement frappés en 2015. En comparaison avec la même période cumulée de 2014, le nombre de personnes tuées en automobile a doublé (6 en 2014, 13 à ce jour en 2015). Ces accidents sont dus au comportement à risque d’un usager de la route (alcool, vitesse, non port des équipements de sécurité…).

L’insécurité routière est en augmentation dramatique depuis le début de l’année 2015. La préfecture note une augmentation des comportements inacceptables : alcool, vitesse excessive, délits de fuite et traversée irrégulière de la route par des piétons. Les jeunes et les conducteurs de deux roues en sont les principales victimes de ces comportements. Les comportements inacceptables sont la cause de la grande majorité des accidents : Cette année encore, les piétons paient un lourd tribut sur la route avec 16 tués.

Pour éviter l’accident

Pour éviter les drames liés à une consommation d’alcool, il est indispensable de rester en dessous du taux maximum légal d’alcool au volant. Il est de 0,2 g/l d’alcool dans le sang (0,10 mg d’alcool dans l’air expiré) pour les conducteurs en période probatoire et les conducteurs de transports en commun, de 0,5 g/l de sang ou 0,25 mg dans l’air expiré. À partir 0,8 g/l de sang ou 0,40 mg dans l’air expiré, l’infraction devient un délit.

Pour rappel, un taux de 0,5 g/l d’alcool dans le sang correspond à 2 verres. Chaque verre consommé fait en moyenne monter le taux d’alcool de 0,25 g/l de sang. On trouve 10 g d’alcool pur dans : un verre de vin de 10cl, 25 cl de bière, 3 cl de whisky, 2,5 cl de pastis, 2,5 cl de rhum + jus d’orange, 3 cl de cognac. Dès 0,2 g/l, un conducteur n’a plus toute sa vigilance et ses réflexes. D’où la nécessité de prévoir son retour. Il est facile de s’organiser pour qu’une soirée ou un repas ne se termine pas tragiquement. La solution la plus simple est de ne pas consommer d’alcool ou de désigner un conducteur qui restera sobre. Il faut refuser de monter dans un véhicule dont le conducteur n’est pas en état de conduire, et ne laissez pas un ami qui a bu reprendre le volant.

Le danger de la vitesse

16 piétons sont morts depuis le début de l’année sur les routes. La réglementation rappelle que les piétons doivent circuler à gauche par rapport au sens de la marche. Ils n’ont pas le droit de marcher sur une route réservée aux automobilistes (routes express, encore moins de traverser une route à 2x2 voies. Ils doivent emprunter les passages prévus à cet effet. Il est recommandé de se rendre visible (gilet fluo ou vêtement clair) à la tombée de la nuit.

La vitesse est formellement impliquée dans 10 accidents mortels. La vitesse intervient comme facteur déclenchant ou aggravant dans un accident mortel sur deux. Les accidents-vitesse se produisent le plus souvent la nuit (66 % des cas). 80 km/h : lorsqu’un choc frontal se produit à cette vitesse et au-delà (après freinage), tout passager du véhicule, même ceinturé, n’a pratiquement aucune chance de survivre. 2 minutes et 40 secondes : c’est le très faible gain de temps que l’on obtient sur un parcours entre Saint-Denis et La Possession en roulant à 130 km/h au lieu de 90. et 2 minutes entre Saint-Denis et Sainte Clotilde, par le boulevard Lancastel, en roulant à 80 km/h au lieu de 45 en moyenne (vitesse limitée à 50 ou 70 selon le secteur)

Pour éviter encore plus de drames sur la route, le préfet de La Réunion lance une vaste campagne de prévention et de sensibilisation pour cette fin d’année 2015. Le crédit agricole de La Réunion et le comité des assureurs s’associent à cette campagne et signeront chacun une convention de partenariat formalisant leurs engagements en matière de sécurité routière en finançant le dispositif de prévention et de sensibilisation déployé à l’approche des fêtes de fin d’année.


Kanalreunion.com