Déplacements - Transports

Un nouveau coup de pédale pour la promotion du vélo

Table-ronde au Conseil général

Témoignages.re / 7 juin 2010

Une trentaine de personnes — physiques et morales — ont participé samedi matin à la table-ronde organisée au Palais de la Source par le Comité réunionnais de promotion du vélo (CRPV) sur le thème : "Comment développer les déplacements à vélo à La Réunion ?". L’exposé du général Yvon Lucas, vice-président du CRPV, et les interventions des participants ont montré l’importance de cette question si l’on veut aller vers un développement durable du pays. De nombreuses pistes ont également été tracées pour pédaler ensemble et un peu plus vite dans cette politique.

Certes, les élus de nos collectivités étaient relativement peu nombreux samedi lors de cette table-ronde au Conseil général : 3 communes sur 24, deux communautés d’agglomérations sur 5, le Département, mais pas la Région. Il y avait aussi un seul représentant des services de l’État (le rectorat), seulement 2 radios et 2 journaux (pas de télé), mais aussi une demi-douzaine d’associations, un représentant du monde économique (vélo électrique) et une bonne dizaine de citoyens pour qui le développement des déplacements à vélo est indispensable.
L’absentéisme des uns et la mobilisation des autres ont montré — comme l’exposé d’Yvon Lucas — l’importance du combat à mener en faveur d’une politique globale à La Réunion afin d’y développer les déplacements à vélo. Un combat citoyen salué par Alain Zanéguy, vice-président du Conseil général, pour qui « il reste à sensibiliser l’ensemble des décideurs et des citoyens autour de cette thématique ».

Des mesures à prendre

Présidée par Philippe de Cotte, ancien conseiller technique régional (CTR) en cyclisme à Jeunesse et Sports, aujourd’hui président du CRPV, cette rencontre a permis de rappeler de nombreuses mesures à prendre pour faire de La Réunion une île cyclable. Nous pouvons en citer quelques-unes d’entre elles :

- réaliser un maximum d’itinéraires facilitant les déplacements sécurisés à vélo et bien entretenus ;

- mettre en place un peu partout des équipements pour les vélos (circuits vélos pédagogiques, parkings, arceaux, signalétiques, panneaux à messages variables encourageant cette pratique et donnant aux usagers de la route des conseils de prudence) ;

- lancer dans toutes les entreprises et administrations des Plans de déplacements entreprises (PDE) ;

- montrer dans les collectivités que l’on a une volonté politique dans ce domaine en nommant des référents “vélo” chez les élus et administratifs, en votant un schéma directeur vélo, en décidant une ligne budgétaire vélo, en développant une intermodalité (tram-train et vélos, bus et vélos) ;

- mener des actions en permanence en termes d’animations vélo, d’informations sur les avantages de ce mode de déplacements, d’éducation, de sensibilisation et de formation à cette pratique dès l’école primaire, dans les médias etc.

- faciliter les prêts bancaires à bas prix pour acheter des vélos, y compris les vélos à assistance électrique.

« Je m’éclate à vélo »

Au-delà de ces mesures, les participants ont souligné les nombreux avantages de la pratique du vélo pour le développement durable : économies, santé, environnement, lien social… Mais encore faut-il que la population en soit consciente, ainsi que les décideurs.
Voilà pourquoi plusieurs intervenants à cette table-ronde ont appelé nos compatriotes à se libérer des préjugés négatifs au sujet du vélo, à se libérer de l’idéologie du tout-automobile et à se rassembler dans la bataille pour développer les déplacements à vélo dans notre pays. C’est tout le problème de l’évolution des mentalités.
Parmi ces intervenants, nous en citerons un qui fut particulièrement émouvant. Il s’agit d’Yvon Grondin, professeur de collège au Port, militant de l’Office municipal des sports, qui, bien que souffrant de la maladie de Parkinson, a témoigné du plaisir qu’il prend à se déplacer à vélo : « je m’éclate à vélo, et soyons confiants dans ce combat car le vélo n’a pas de marche arrière ! ».
Tous les participants ont été invités à transmettre leurs idées aux organisateurs de cette rencontre, afin d’en faire une publication. Cela fera de cette table-ronde, espérons-le, un nouveau coup de pédale pour la promotion du vélo à La Réunion.

Correspondant


Kanalreunion.com