Ecolo’Run

Apprenez à jardiner écolo avec ArTerre

Témoignages.re / 6 septembre 2012

L’association ArTerre organise des ateliers de formations au "Jardin vivrier agroécologique" aux mois de septembre et octobre à Sainte-Suzanne.

Apprenez à « cultiver votre potager agroécologique et participez à la préservation de l’île ! ». Vous aidez à « produire une partie de votre alimentation… en récoltant des fruits et légumes variés, savoureux, pour son plaisir et sa santé… et se ressourcer au contact de la Terre et du Vivant… agissez pour nos Enfants en leur transmettant des valeurs essentielles et une terre fertile… » sont les objectifs de l’association ArTerre en organisant ces formations.
Les ateliers de formation permettront aux participants d’acquérir les bases pratiques de l’agroécologie, c’est-à-dire les bases nécessaires à la mise en place et à l’entretien d’un jardin potager dans le respect de l’environnement. Les stages se font sur une journée de 8h45 à 17h.

Initiation au jardin potager agroécologique

Le 1er stage aura pour but de découvrir l’agroécologie et la mettre en pratique ainsi que d’acquérir les bons gestes pour un potager réussi. Un atelier théorique fera le tour d’horizon des différentes pratiques phares de l’agroécologie (paillage, rotation, engrais verts, planches permanentes surélevées) accompagné d’une étude du processus de compostage. Suivront deux ateliers pratiques, le premier sur la réalisation d’un tas de compost, les observations et les questions relatives au compostage, le deuxième se fera selon les travaux à effectuer au jardin et les attentes du groupe : découverte des outils au jardin ; semis maraîcher en pépinière ; préparation d’une planche de culture surélevée à haut rendement ; paillage. La journée se clôturera par une restitution des différents ateliers et le pot de l’amitié.

Multiplication et protection naturelle des plantes

Le deuxième stage vous permettra d’expérimenter les techniques de multiplication des plantes ainsi que d’en connaître les avantages et difficultés et d’acquérir des pratiques préventives et curatives pour limiter l’impact des ravageurs et maladies sur les cultures. Deux ateliers théoriques pour cette journée intense. Le premier sera sur les différents modes de multiplication des plantes avec la multiplication par semis, la multiplication par voie végétative, le bouturage, le drageonnage, la division de touffe, le marcottage et le greffage. Il sera suivi d’un atelier pratique, selon les intérêts spécifiques des participants et la disponibilité en matériel végétal, de mise en pratique de plusieurs modes de propagation étudiés précédemment.
Le 2ème atelier théorique aura comme sujet les moyens de protection naturelle des plantes. Il permettra d’étudier les principaux moyens de protection naturelle des plantes : lutte physique, purins et extraits de plantes fermentées, produits phyto autorisés en AB. Il sera bien entendu suivi d’un atelier de mise en pratique avec une reconnaissance de maladies et ravageurs, la préparation et pulvérisation d’un purin ou d’une bouillie et la reconnaissance de plantes utiles au jardin. La journée se clôturera par une restitution et un pot de l’amitié.

Infos pratiques

Les stages ont lieu le samedi sur toute la journée à Sainte-Suzanne.

Tarifs : 45 euros + 16 euros d’adhésion pour les non-adhérents.

Pour le midi, apportez votre repas.

Si l’argent constitue un frein à votre participation, contactez-nous pour que nous trouvions une autre forme d’échange.

Le nombre de participants est limité à 10 personnes par atelier : pensez à réserver à l’avance. En dessous de 5 participants, les stages ne pourront pas être maintenus.

Pensez à apporter : des bottes ou chaussures fermées avec une bonne paire de chaussettes montantes et un pantalon (les fourmis sont redoutables) ; des gants ; un chapeau ; des outils de jardin si vous en avez (houe-pioche, pioche-pic à roc, sécateur, etc.)

Agenda des formations 2012

Stage 1 : Initiation au jardin potager agroécologique

Sainte-Suzanne : Les samedi 15 septembre, 20 octobre, 17 novembre et 22 décembre

Stage 2 : Multiplication et Protection naturelle des plantes

Sainte-Suzanne : les samedi 22 septembre, 27 octobre, 24 novembre et 29 décembre

Pour vous inscrire

https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?formkey=dEdzVjVlSzA2YnZqdGllQmdZZnVNaGc6MA#gid=0

Pour plus de renseignement

http://www.arterre.re/agroecologie/

L’eau : une denrée précieuse

En cette période de sécheresse qui touche plus particulièrement le Sud et l’Ouest de l’île, il est temps de se rappeler que l’eau douce est une denrée précieuse qui ne se renouvelle pas, et donc le cycle de purification long ne permet de lutter avec la pollution. En effet, l’eau douce représente seulement 1% de l’eau terrestre. Les Réunionnais sont les plus gros consommateurs d’eau en France devant la Corse et la région PACA avec plus de 250 litres par jour et par habitant, contre 150 en moyenne en France. Une bonne raison de rappeler quelques gestes pour économiser l’eau.

• A la maison

- La chasse d’eau utilise près de 30% de la consommation journalière : j’équipe les toilettes d’un mécanisme de chasse d’eau économique, économie : plus de 50%.

- Je contrôle ma consommation afin d’éliminer toutes les fuites.

- J’utilise des robinets équipés de brise-jets ou de régulateurs de pression.

- Je ferme le robinet pendant le nettoyage des mains, le brossage des dents, le rasage...

- Je prends des douches : économie 100 litres

- J’installe un mitigeur thermostatique qui garde la bonne température, économie : 15% de l’eau d’une douche.

- Je remplis le lave-linge et le lave-vaisselle avant de les mettre en route ou j’utilise la touche "éco".

• Au jardin

- Je réutilise l’eau de nettoyage des légumes pour arroser mes plantes.

- J’investis dans du matériel d’arrosage "goutte à goutte", micro-asperseurs, tuyaux poreux : ils consomment moins d’eau que les jets d’eau (l’arrosage d’un jardin nécessite 15 à 20 litres/mètres carrés).

- J’arrose le soir ou le matin : ce qui réduit les pertes dues à l’évaporation de 5 à 10%.

- Je bine pour aérer la terre : ce qui équivaut à deux arrosages.

- Je paille le sol (recouvrir le sol de paille).

• La voiture

- Je lave ma voiture dans une station de lavage : ce qui nécessite 60 litres d’eau au lieu des 200 litres avec un tuyau d’arrosage.


Kanalreunion.com