Ecolo’Run

Les EM au service de l’environnement

Témoignages.re / 30 août 2012

La découverte par le Pr Teruo Higa des micro-organismes efficaces a permis d’utiliser ceux-ci pour rétablir l’équilibre de terres polluées. Actuellement peu utilisée en France, cette technique permet de se débarrasser des micro-organismes pathogènes tout en évitant le recours aux molécules chimiques néfastes à la santé des milieux dans lesquels ils sont déversés.

Les EM ou micro-organismes efficaces ont été découverts dans les années 80 par un Japonais, le Pr Teruo Higa, alors qu’il effectuait des recherches sur des micro-organismes sélectionnés pour leur innocuité sur les organismes vivants. Il a alors découvert que l’association de certains d’entre eux avait une action anti-oxydante bénéfique sur la santé des végétaux. Cela s’avéra très efficace notamment dans la dépollution, la production agricole et la santé. La technologie a depuis été développée sans cesse par le Professeur Teruo Higa et qui la diffusa mondialement. Elle est utilisée à grande échelle aux États-Unis, en Amérique du Sud, dans de nombreux pays asiatiques, en Europe, plus particulièrement en Allemagne. En France, cette méthode est peu connue, et surtout utilisée par des particuliers et agriculteurs bio.

L’EM est composé de plus de 80 souches de micro-organismes faisant eux-mêmes partie de cinq familles : les bactéries d’acide lactique, les levures, des actinomycètes, les bactéries photosynthétiques et les moisissures de la fermentation.
EM est un produit de la coexistence entre deux groupes de micro-organismes qui ont chacun des conditions de vie différentes ; les micro-organismes aérobies qui ont besoin d’oxygène pour proliférer et les anaérobies pour lesquels l’oxygène est néfaste. Cependant, ces micro-organismes ont la faculté de vivre et de prospérer ensemble, entretenant des relations symbiotiques.
Les micro-organismes de l’EM ont un effet positif sur les organismes vivants, car ils se développent au détriment des bactéries négatives, responsables de la putréfaction et de l’oxydation. Il semble que plus la situation est défavorable, plus les effets de l’EM sont importants.
Le monde des micro-organismes est constitué de trois groupes : un petit groupe de dominants bénéfiques (transforme les matériaux organiques en substances anti-oxydantes facilement utilisables par les plantes et d’autres organismes vivants), un petit groupe de dominants néfastes (apporte la putréfaction, la transformation des matières organiques en substances oxydantes, et participe à l’appauvrissement des sols) et une énorme majorité de neutres qui vont dans le sens du groupe dominant. Il s’agit donc d’utiliser ces comportements et d’inverser la tendance actuelle qui est la domination écrasante des souches oxydantes.
La technologie EM permet dans bien des cas de contrôler efficacement les populations de micro-organismes pathogènes, évitant le recours aux molécules chimiques néfastes à la santé des milieux dans lesquels ils sont déversés.
L’effet positif des micro-organismes EM et des technologies connexes a de très nombreuses applications dans l’agriculture (productions végétales et animales, santé et hygiène du bétail), pour la santé et également dans la maison, ou le contrôle de pollutions olfactives, etc.

Les EM en pratique

Pour le sol
Avant tout, leur usage le plus précieux est la modification de la qualité du sol et de l’eau dans lesquels ils sont versés. La qualité des sols subit une transformation radicale grâce aux transformations chimiques engendrées par ces micro-organismes. Les plantes poussent plus vite et mieux ; plus solides, elles font mieux face aux maladies et aux agressions. Il devient alors beaucoup plus facile d’appliquer des méthodes d’agriculture biologique et de n’utiliser ni insecticides, ni engrais chimiques.
Un essai sur une seule plante même en apparente bonne santé convaincra les plus sceptiques, les résultats sont visibles très rapidement.

Pour traitement naturel de l’eau
L’eau bénéficie des mêmes avantages, car l’EM s’attaque à toutes les sortes de pollutions chimiques ou organiques. Selon les besoins, ce sera plus l’une ou l’autre des familles des micro-organismes qui de se délectera de la pollution. La vitesse de régénération varie selon le degré de pollution, le volume d’eau à traiter, la température ambiante et la quantité d’EM que l’on peut y déverser. De plus, l’eau véhiculant les informations vibratoires, elle emmène avec elle un pouvoir de régénération.

Pour la santé des élevages
En élevage, l’EM permet de combattre naturellement et efficacement les bioagresseurs qui sont légion (micro-organismes pathogènes, effets secondaires des produits médicamenteux, immunodépression d’origines diverses…).

Intérêt de la technologie EM dans l’agriculture biologique :
1. EM est exempte de produits chimiques agricoles, de pesticides et d’engrais de synthèse ;
2. EM contrôle efficacement les mauvaises herbes sans utilisation d’herbicides ;
3. EM peut permettre de se passer de labourage ou d’autres préparations du sol avant la culture ;
4. EM totalement naturel et sans danger pour l’environnement (Liste des intrants du FibL) ;
5. EM améliore sensiblement la qualité et la conservation des récoltes en limitant le développement de micro-organismes de la putréfaction ;
6. EM aide l’agriculture à assurer une stabilité économique (moins de dépenses, meilleure qualité, production plus sûre et plus importante).

Pour la santé humaine, l’hygiène
L’EM est utile pour l’Homme dans son environnement proche (sanitaire, alimentaire, prophylaxie, etc.), mais permet également de lutter simplement contre des agents pathogènes par compétition, dans des domaines très importants comme la santé.

(Source : http://emcestquoi.blogspot.com)

L’écologie au quotidien

Le vinaigre blanc

Dans les placards des maisons se trouvent des produits d’usage courant qui ont longtemps été la base des recettes de grand-mère utiles pour les corps comme pour le logement. Le vinaigre est par exemple un bon remplaçant de la javel nocive pour la nature.

- Fait briller : Liquide de rinçage : à diluer un verre de vinaigre blanc dans le flacon d’origine et le compléter avec de l’eau.

Il peut être aussi utilisé lors du lavage à la main, en rajoutant 125 ml (1/2 tasse) de vinaigre blanc à l’eau de rinçage. Cela fera briller ainsi les verres.

Rendre une nouvelle jeunesse à une casserole ou un plat en inox, en verre, en aluminium ou en porcelaine : diluer du vinaigre blanc 125 ml (1/2 tasse) de vinaigre blanc et 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude dans 250 ml d’eau et faire bouillir le mélange.

Vitres et miroirs : en diluant du vinaigre blanc dans de l’eau, ce mélange dégraisse et fait briller les vitrages. Vous pouvez rajouter un peu de produit vaisselle.

Chrome : verser du vinaigre blanc pur dans un vaporisateur. Vaporiser la surface à nettoyer et essuyer avec un essuie-tout ou un tissu non pelucheux.

- Détartre : De la bouilloire et de la cafetière : 1 verre de vinaigre blanc additionné de 1 verre d’eau. Puis recommencer avec de l’eau seule 4 fois après pour enlever l’odeur. A réitérer tous les 3 mois.

De la machine à laver : Verser 125 ml (1/2 tasse) de vinaigre blanc dans le bac à assouplissant.

Du robinet : vaporiser du vinaigre blanc pur et essuyer avec un chiffon doux ou envelopper le robinet avec un chiffon imbibé de vinaigre pendant 10 minutes, puis essuyer.

Du fer à repasser : diluer le vinaigre blanc dans de l’eau (une mesure de vinaigre pour deux mesures d’eau) et le verser dans le réservoir d’eau du fer. Mettre le fer sur la position de vapeur, maintenir à la verticale pendant 5 minutes puis repasser un vieux tissu à la vapeur. Répéter avec de l’eau pure, puis rincer le réservoir avec de l’eau claire.

- Assouplit le linge : à utiliser dans le compartiment assouplissant vinaigre blanc de sa machine à laver à chaque lavage (250 ml (1 tasse) de vinaigre blanc pur).

- Détache : Le vinaigre blanc permet d’enlever les taches de fruits, de confiture, de maquillage, de vin, d’encre, de moutarde, de soda, de café, de thé, et de déodorant.

Il convient de frotter doucement la tache avec du vinaigre blanc pur puis laver selon les instructions du fabricant.

Pour enlever les taches de gazon, faire tremper le vêtement dans du vinaigre blanc pendant 2 à 3 heures, puis laver normalement.

Ne pas utiliser de vinaigre directement sur des tissus en acétate de cellulose, car les fibres pourraient fondre.

Pour le cuir, il faut frotter doucement un mélange de vinaigre blanc et d’huile de lin sur la tache et polir avec un tissu sec et propre.

http://www.econo-ecolo.org/Les-multiples-utilisations-du-vinaigre-blanc


Kanalreunion.com