Education-Formation

Acquérir une expérience professionnelle tout en suivant une formation diplômante

Journée de l’Alternance

Sanjiv Dinama / 23 juin 2011

Yolande Pausé, présidente de la Maison de l’Emploi Nord (MDEN), a procédé à l’ouverture de la Journée de l’Alternance hier à la Nordev. La formation en l’alternance est encore méconnue, et souvent même dévalorisée. L’objectif est de revaloriser les contrats en alternance, de lever les freins et les idées reçues et de donner envie de faire le choix de la formation par alternance. Des mesures incitatives améliorant le fonctionnement du marché de l’emploi peuvent et doivent être prises. De nombreux jeunes Réunionnais étaient présents lors de cette journée et ont pu trouver une entreprise afin de poursuivre leur étude en alternance.

Ces dispositifs sont avant tout et surtout des contrats de travail. Les salariés de ces contrats bénéficient d’une période de formation en alternance avec une période en entreprise. L’ensemble des niveaux de formation est concerné par l’alternance : La formation en apprentissage prépare aux mêmes diplômes que ceux de la voie traditionnelle. On peut, par exemple, passer un CAP puis un Bac pro, puis un BTS, une Licence et enfin un Master.

L’emploi doit être la priorité absolue à La Réunion

Yolande Pausé a rappelé que « la situation de La Réunion est l’une des plus graves de tout l’Outre-mer ; 2 chiffres suffisent à l’illustrer : plus de 146.000 demandeurs d’emploi, près de 50% de la population vivant au-dessous du seuil de pauvreté nationale ; mesure-t-on ce que commanderait la situation sur le plan national si la France comptait 10 millions de demandeurs d’emploi et que 30 millions de Français vivaient sous le seuil de pauvreté ? ».
Ces chiffres démontrent clairement que, quelles que soient les performances de l’économie, le nombre, pourtant considérable, d’emplois créés demeure insuffisant pour faire face à l’augmentation de la population active.

L’emploi doit être la priorité absolue. Si le règlement du problème de l’emploi relève du développement économique et de l’ouverture de nouveaux horizons pour opérer un changement d’échelle à la hauteur du défi posé, des mesures incitatives améliorant le fonctionnement du marché de l’emploi peuvent et doivent être prises.

Ainsi, l’alternance constitue une véritable réponse à la gestion des emplois et des compétences au sein des entreprises. En effet, en plus d’embaucher un salarié motivé en bénéficiant de nouvelles conditions de recrutement, l’entreprise assure la transmission des savoir-faire.

« Le contrat d’apprentissage donne l’exemple au jeune »

De nombreux jeunes étaient présents lors de cette Journée de l’Alternance. C’était par exemple le cas d’Adam Fabien, qui faisait partie d’un des jeunes à avoir signé un contrat en alternance lors de cette journée. Il a souligné que « le contrat d’apprentissage donne l’exemple au jeune. Il faut persévérer. J’ai obtenu un CAP en Mécanique poids lourd et j’ai voulu continuer mes études en alternance vers un Bac pro Véhicule maintenance. J’ai mis deux ans à trouver une entreprise. Et c’est aujourd’hui chose faite lors de cette Journée de l’Alternance ».

La présidente de la MDEN a souligné que, « plus que jamais, la lutte pour l’emploi et contre le chômage nécessite une volonté farouche et partagée de proposer la meilleure solution à ceux qui recherchent du travail ».
Ainsi, environ 60 stands pour une cinquantaine de partenaires ont été proposés au public. Durant cette journée, un job-dating a été organisé ainsi qu’une conférence.

Sanjiv Dinama


10.000 emplois détruits dans le BTP

Le FRBTP était également présent lors de cette journée. Une banderole soulignait que 10.000 emplois avaient été détruits dans le secteur. Rappelons que la nouvelle majorité de Didier Robert à la Région a mis fin aux grands chantiers tels que le tram-train ou encore la MCUR (Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise). Quant à la nouvelle route du Littoral, les travaux sont loin de pouvoir démarrer, surtout que la facture a explosé à plus de 2 milliards d’euros alors que les études sont loin d’être finies. Le passage de 2 fois 2 voies à 2 fois 3 voies a augmenté considérablement les coûts, pose des problèmes techniques qui allongent terriblement les délais, et soulève de graves questions écologiques vis-à-vis de la barrière corallienne.

S.D


Kanalreunion.com