Education-Formation

C’était la rentrée… mais pas pour tous

Témoignages.re / 17 août 2012

C’était la rentrée scolaire ce jeudi 16 août 2012 à La Réunion. Une rentrée particulière, puisque si les vacances sont bel et bien terminées pour les collégiens et les lycéens, la donne est différente pour la grande majorité des élèves de maternelle et de primaire. Dans 22 communes de l’île, la rentrée des écoliers est en effet reportée. En cause, la baisse des contrats aidés. De ce fait, ne pouvant assurer convenablement l’hygiène et la sécurité des enfants, les maires de l’île ont décidé de ne pas ouvrir les écoles, excepté à Saint-Denis et à Petite-Île.

Les grandes vacances sont terminées, c’est le retour des sacs, cahiers et livres, des devoirs à la maison, des contrôles et aussi des punitions pour certains. C’est aussi le moment des retrouvailles avec les camarades de classe. Les effectifs pour cette rentrée scolaire sont estimés à 120.230 élèves dans le 1er degré et à 101.150 élèves dans le second degré.

Toutefois, la rentrée est compromise pour les élèves de maternelle et de primaire. Les communes de l’île connaissent une nette diminution du nombre de contrats aidés. Ce sont essentiellement les postes dédiés aux écoles, à savoir les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles, les agents chargés de l’animation, de la pause méridienne, de la restauration, et de l’entretien des cours et classes, qui ne sont pas pourvus, selon les 22 maires de l’île qui ont décidé de ne pas ouvrir les écoles ce jeudi 16 août, ne pouvant assurer convenablement l’hygiène et la sécurité des enfants. Seules les communes de Saint-Denis et de Petite-Île ont maintenu la rentrée des écoles maternelles et primaires ce jeudi 16 août.

Pour les autres écoliers de l’île, ils obtiennent quelques jours de vacances supplémentaires. Dans les communes où siège un maire socialiste, la rentrée devrait se faire le lundi 20 août. Dans les autres communes, aucune date n’a encore été fixée. L’État a proposé aux maires en début de semaine 933 contrats aidés supplémentaires, auxquels s’ajoutent les 300 proposés par le conseil général. Or, les maires de La Réunion en demandent 2 000 au total. « La rentrée n’aura pas lieu tant que nous n’aurons pas obtenu satisfaction », a déclaré Roland Robert, président de l’association des maires, ce lundi 13 août.

Dans l’attente de la rentrée, les parents de ces 22 communes devront prendre leurs dispositions pour faire garder leurs marmailles.

(Source Imaz Press Réunion)


Kanalreunion.com