Education-Formation

Calendrier scolaire : CGTR Educ’action salue une première victoire

Recul de la rentrée des vacances d’été

Témoignages.re / 7 février 2014

Une avancée bonne a prendre, mais en aucun cas « un solde de tout compte », c’est l’analyse de la CGTR Educ’action après l’annonce du report de la prochaine rentrée des vacances d’été.

Ca y est ! Les dates du nouveau calendrier ont été communiquées publiquement hier soir par le recteur sur une chaine télévisée locale

Pour la période chaude de l’été austral pour les 3 ans à venir : rentrée prévue le 29 janvier 2015, le 28 janvier 2016 et enfin le 30 janvier pour 2017

A deux jours près pour 2015 et à 1 jour prés pour 2017, force est de constater que la réponse du rectorat colle au plus près de l’exigence des lycéens « à savoir pas de rentrée en janvier ». En ce sens, la décision prise constitue un compromis acceptable qui permet à toutes les parties de sortir par le haut des tensions actuelles

C’est une avancée bonne à prendre .Ainsi , :

- Le temps de scolarité des élèves est réduit pendant la période chaude. Nous passons ainsi de 30 jours de vacances (arrêté rectoral du 2 octobre 2013 portant calendrier scolaire 2014/2017) en été austral à 43 jours au terme du calendrier et à 42 jours pour la rentrée prochaine

- Le nouveau calendrier met également un terme au rognage rectoral qui consistait à gratter chaque année des jours pour nous amener toujours un peu plus sur le calendrier métropolitain. Si l’arrêté initial avait été appliqué, on nous aurait ainsi gratté 15 jours en une dizaine d’année et on aurait été qu’à 8 jours des dates de rentrée de métropole pour janvier.

Désormais, nous ne sommes dans une logique inverse puisqu’on s’éloigne du calendrier métropolitain par un allongement des vacances de l’été austral tout en commençant à rogner sur les vacances encore trop longues de juillet aout.

Cette avancée était loin d’être acquise. Pour la CGTR EDUC’ACTION, elle ne vaut pas « solde de tout compte » mais constitue une étape et une étape seulement vers un calendrier qui tienne compte au mieux de nos réalités climatiques

En ce sens, il faudra au terme du nouveau calendrier en 2017 remettre « l’ouvrage sur le métier » et continuer à avancer avec comme nouvelle étape et objectif une rentrée en mi- février et des vacances qui soient bien plus longues pendant la période chaude que pendant la période la plus fraiche

Souhaitons que nous puissions atteindre cet objectif par la voie du dialogue sans passer par la case mobilisation. La vocation des lycéens est en effet d’étudier et non pas de manifester. Leur place dans les salles de cours et non pas dans la rue. A cet égard, il est regrettable qu’il eut fallu en passer par là pour obtenir un nouveau calendrier .Une écoute plus en amont des revendications par l’autorité académique aurait évité à nos jeunes de perdre des heures de cours, eux qui n’ont pas eu d’autre choix que de manifester pour se faire entendre


Kanalreunion.com