Education-Formation

CGTR Educ’action : « Le recteur lâche du lest mais ça fait pas le compte ! »

Calendrier scolaire

Témoignages.re / 3 février 2014

La CGTR Educ’action estime que la proposition de reculer d’une semaine la rentrée scolaire l’année prochaine est loin de répondre aux revendications des jeunes en lutte contre le calendrier scolaire.

JPEG

« Le recteur a annoncé aux syndicats à l’occasion du comité technique académique de ce jour qu’il est d’accord pour lâcher du lest sur la question du calendrier scolaire en repoussant la rentrée d’une petite et seule semaine en janvier
Mieux, il avait même préparé son annonce puisqu’il a remis un nouveau projet de calendrier scolaire aux organisations syndicales

Cette annonce appelle de notre part les observations suivantes :
Sur la forme : le recteur aurait pu avoir le doigté de réserver en "avant première " cette annonce aux lycéens mobilisés. De là à ce que cela soit interprété par nos jeunes comme un manque de respect, le pas pourrait être vite franchi. Dans tous les cas c’est une démarche très maladroite

Sur le fond : son annonce ne répond pas à l’exigence mille fois répétées d’une rentrée à minima en février. La semaine de plus accordée pendant la période chaude est compensée par une récupération sur les périodes de vacances intermédiaires. Le recteur se refusant de bouger le curseur sur les dates de rentrée d’août c’est à dire refusant d’allonger la présence élevé pendant la période la plus fraîche

Ainsi il est prévu :

- Pour 2015 : reprise des cours le lundi 26 janvier 2015 au lieu du 19 janvier prévu initialement
- Pour 2016 : lundi 25 janvier 2016 au lieu du 18 janvier 2016
- Pour 2017 : lundi 23 janvier 2017 au lieu du 16 janvier 2017

Rattrapage de l’allongement des vacances d’été d’une semaine par un raccourcissement de quelques jours de moins des vacances de mai et mars

Pas sur qu’une telle annonce désamorce la mobilisation en cours tant elle est encore éloignée des revendications portées

La CGTR Educ’action exige du recteur qu’il prenne toute la mesure de la situation et qu’il revoit urgemment sa copie et ce afin d’offrir aux élèves les meilleures conditions possibles de scolarité

Pour la CGTR Educ’action, à Minima c’est février et cela n’est pas négociable !

La CGTR Educ’action qui depuis le début soutient l’action du collectif ne ménagera pas ses efforts pour que le combat engagé par les lycéens aboutisse pleinement

Pas de rentrée avant février pendant la période chaude. La balle est plus que jamais dans le camp du recteur.

De sa capacité à prendre en compte sérieusement les revendications pour un calendrier plus adapté à nos réalités climatiques dépendra l’issue du mouvement. »


Kanalreunion.com