Education-Formation

Collèges Reydellet et Sang-Dragons reconstruits

Rentrée scolaire 2009/2010

Témoignages.re / 18 août 2009

Un investissement de 32 millions d’euros pour la rentrée 2009, avec la reconstruction des collèges Reydellet à Saint-Denis et de Sang-Dragons à Saint-Joseph. Le Conseil Général poursuit ses efforts pour la réussite éducative, l’une des priorités de la mandature.

Le Conseil Général participe activement à la rentrée scolaire. La construction des collèges ainsi que la gestion des personnels TOS (techniciens et ouvriers de service) relèvent des compétences de la collectivité. Mais la réussite éducative est aussi l’une des priorités de la mandature, ce qui conduit le Conseil Général à assumer des missions facultatives, comme le soutien financier aux étudiants.
Comme l’a souligné Bruno Mamindy-Pajany, vice-président délégué à l’éducation, cette rentrée s’inscrit dans « la poursuite des efforts » pour bâtir un parcours de réussite pour les élèves.
Ce sont 32 millions d’euro d’investissement que le Conseil Général consacre au patrimoine immobilier des 76 collèges pour cette rentrée 2009, que ce soit pour les constructions, les extensions, les réhabilitations, les réparations.

Deux collèges reconstruits

Deux collèges sont ainsi reconstruits pour cette rentrée. Il s’agit du collège Reydellet à Saint-Denis, qui pourra désormais accueillir 800 élèves, au lieu de 600, dans des bâtiments HQE (Haute Qualité Environnementale, avec eau chaude solaire, lampe éco, isolation des toitures, etc.). Et du collège Sang-dragons, pour une capacité d’accueil de 900 élèves, avec cuisine centrale, équipements sportifs, également HQE. Ces reconstructions s’ajoutent aux collèges Aimé Césaire (Etang-Salé, Avirons), Ligne des Bambous à Saint-Pierre, et Chemin Morin à Saint-André, livré en partie l’année dernière (pour les classes de 6ème). Une cuisine centrale, celle de la Ligne des Bambous, est mise en service pour 11 collèges à Saint-Joseph, à Saint-Pierre, au Tampon, et devra produire 3650 repas par jour.
Du côté du personnel, 1100 TOS relève du Conseil Général. La proportion d’agents titulaires est passée de 65% à 75% en trois ans et 215 TOS ont pu bénéficier d’une formation depuis 2007. Pour la collectivité, il s’agit de rétablir une meilleure répartition des agents en fonction des besoins des établissements et de renforcer la technicité des agents.

25% de bourses en plus pour les étudiants

La collectivité apporte aussi son soutien financier aux écoles primaires, et aux étudiants. Sorties pédagogiques, classes d’environnement, subvention pour l’acquisition de matériels pédagogiques, prévention et lutte contre l’illettrisme, accompagnement scolaire... font partie des aides aux écoles. Des étudiants boursiers sont recrutés pour le soutien scolaire aux enfants en difficulté. 160 étudiants avaient ainsi aidé 280 enfants l’année dernière.
Pour les étudiants, cette année, les bourses départementales augmentent de 25%. La collectivité a reçu 13.000 demandes de bourses pour la rentrée, ainsi que 1100 demandes de dérogation. Le Conseil Général consacre par ailleurs ses efforts pour améliorer l’hébergement des étudiants en métropole, et tente de mettre en place un système d’étudiants référents pour accueillir et guider les nouveaux étudiants réunionnais en métropole.
Facultatif aussi, les aides à l’équipement en NTIC des collèges. Haut débit, ordinateurs portables, extension des réseaux informatiques, le Conseil Général intervient pour réduire la fracture numérique.

EP


Transports scolaires

L’attitude de la CIVIS est incompréhension pour le Conseil Général. Est-ce de la « politique politicienne », se demande même Michel Dennemont. A la veille de la rentrée scolaire, la CIVIS annonce qu’elle n’est pas en mesure d’assurer le transport scolaire pour les élèves domiciliés sur son territoire et notamment ceux de Saint-Pierre, Saint-Louis, Etang-Salé, Petite-île, Cilaos fréquentant les établissements des autres communes de l’île (Tampon, St Joseph, St-Paul).
Dans un communiqué, le Conseil Général s’explique : « de 2003 à 2007, le Conseil Général a largement aidé la CIVIS à développer ses services en lui versant chaque année forfaitairement 1.550.000 euros.
Cette aide a donc représenté durant plusieurs années plus du double de leur coût annuel (750 000 euros en 2008) ».
« Pour garantir la bonne utilisation des deniers publics », le Conseil Général souhaite s’appuyer sur « un calcul rationnel et juste » pour le versement de sa contribution à toutes les autorités organisatrices des transports.
La CIVIS n’a pas transmis de données à ce sujet depuis le mois de juin. « Dès qu’elles seront fournies, le Département précisera à la CIVIS le montant qui lui sera versé au titre de l’année 2009 » et une convention durable pourra être établie entre la CIVIS et le Conseil Général.
« Je crois en la sagesse et en la responsabilité de ceux qui ont à gérer ce problème pour que les enfants ne soient pas pris en otage », commente Nassimah Dindar.

EP


Kanalreunion.com