Education-Formation

Comme d’autres régions de France, l’université de La Réunion a désormais un Observatoire des Sciences de l’Univers (OSU).

Un Observatoire des sciences de l’univers à La Réunion

Témoignages.re / 3 novembre 2009

L’OSU est créé sur proposition de l’Institut National des sciences de l’univers (INSU), qui élabore, coordonne les recherches au niveau national et international en astronomie, en sciences de la Terre, de l’océan et de l’espace, et depuis peu les recherches en environnement, dans les établissements publics de l’éducation nationale et au sein de CNRS. Les OSU contribuent ainsi à l’observation des milieux naturels, aux progrès de la connaissance. Ce sont des écoles internes des universités, avec leurs propres conseils d’administration (à la Réunion, l’université, l’INSU, la Région Réunion, l’Institut de Physique du Globe de Paris, l’Institut de Recherche et Développement, Météo-France, le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement CIRAD) et conseils scientifiques.
L’OSU-Réunion est multi-thématiques, comme une dizaine de stations d’observation, dont l’observatoire de physique du globe de Clermont-Ferrand, l’observatoire Midi-Pyrénées ou encore l’observatoire de recherche méditerranéen de l’environnement.
Il sera en capacité d’aborder les thèmes du changement global et de l’impact sur le milieu naturel (gaz à effet de serre, sensibilité des espaces littoraux, prévisibilité des anomalies de température, coraux, etc) ; les risques naturels (prévision cyclonique et impacts hydrologiques, analyse des gaz et particules du volcan, impact des éruptions volcaniques, études des végétaux le long des coulées de lave, etc) ; les nouvelles technologies (télédétection, capteurs, outils pour la conservation des tortues marines).
L’OSU-Réunion s’insère dans un réseau d’observatoires spécialisés ou multi-thématiques.
L’OSU va en fait fédérer des laboratoires de recherche de l’université et des observatoires. Parmi eux, des projets phares accompagnent l’OSU. Il s’agit d’une part de la station d’observation de physique de l’atmosphère du Maïdo (OPAR) dont le bâtiment devrait être livré en septembre 2011, pour la surveillance de l’atmosphère et du changement climatique dans l’hémisphère Sud. Et d’autre part de la station de télédétection SEAS-OI à Saint-Pierre pour la surveillance environnementale assistée par satellite dans l’Océan Indien, attendu aussi pour 2011. La première réunion de l’OSU aura lieu en mars 2010, ainsi que l’élection du président du Conseil et du directeur.

EP


Kanalreunion.com