Education-Formation

Création de 128 emplois d’avenir à La Possession

Réforme des rythmes scolaires

Témoignages.re / 4 mai 2013


Vendredi matin, Roland Robert, maire de La Possession, a tenu une conférence de presse concernant la réforme des rythmes scolaires qui se fera à la rentrée 2013 à La Possession.

Une lettre (voir encadré) a été adressée aux 4.500 parents d’élèves de la Ville ainsi et un courrier adressé par la Préfecture au maire en réponse à une demande pour la création de postes d’Emploi d’avenir, dont 58 postes pour « assurer l’animation des activités pédagogiques pendant l’accueil périscolaire au sein des écoles, veiller à la sécurité morale, affective et physique des enfants, et aider au respect de l’hygiène et de l’équilibre alimentaire », ainsi que « 70 postes d’animateurs jeunesse pour mener des actions d’éducation, d’animation et de prévention en relation avec les projets pédagogiques pendant les temps scolaires et périscolaires ».

La demande comptabilisant donc 128 postes a reçu une réponse favorable de la Préfecture.

La Mairie voit dans cette réforme l’occasion de faire un saut qualificatif dans les temps d’activités périscolaires.

|

Lettre adressée aux parents d’élèves

Une décision au service de « l’intérêt général »

« Madame, Monsieur,

La Ville de La Possession a été saisie, comme toutes les communes de France, de la possibilité de mettre en œuvre à la rentrée 2013 la loi Peillon réformant les rythmes scolaires qui s’appliquera, quoiqu’il arrive, à la rentrée 2014. Avant de prendre cette décision, nous avons largement écouté les parents d’élèves et les enseignants. Ainsi, du 22 février au 1er mars, les élus ont assisté à tous les Conseils d’école qui ont débattu de cette question. Le 2 mars, nous avons convoqué une réunion extraordinaire du Conseil consultatif des Parents d’élèves qui a synthétisé l’ensemble de ces avis.

À l’issue de cette phase de concertation qui a été au-delà des obligations légales, nous avons décidé, en notre âme et conscience, d’appliquer la loi dès la rentrée 2013, car il nous est apparu que cette décision servait l’intérêt général. Elle permet en effet aux enfants scolarisés à La Possession de bénéficier dès août prochain de rythmes plus adaptés à l’apprentissage et d’activités contribuant à leur épanouissement telles que : éveil musical, expressions corporelles, initiation aux sports, activités manuelles et artistiques, etc. Elle n’entraîne pas pour les enseignants de charge de travail supplémentaire. Elle permet, enfin, en cette période de crise profonde où le chômage frappe particulièrement les jeunes Réunionnais, de créer 70 emplois supplémentaires largement financés par l’État.

Cet engagement de la Ville est en totale cohérence avec deux axes forts de notre action publique : la volonté de déployer un projet éducatif exemplaire (une de nos priorités : l’enfant au cœur de la Ville), tout en contribuant à la lutte contre le chômage.

Cet engagement important de notre collectivité auprès des 4.336 élèves du primaire, des 2.252 collégiens et des 1.162 lycéens, qui représente un investissement sur la période 2008-2012 de plus de 9,5 millions d’euros, est au demeurant reconnu de nos concitoyens puisque dans un récent sondage rendu public, plus de 72% d’entre eux se déclaraient satisfaits de notre action dans le domaine de l’éducation.

Nous jugeons injustifiées les réactions violentes de quelques représentants syndicaux qui veulent s’opposer à une décision votée à une large majorité par le Conseil municipal, nourrie d’une très large concertation et conforme à l’intérêt général. Nous réaffirmons notre volonté d’appliquer, comme cela est prévu, cette réforme dès l’année 2013. Il est bien entendu que des évaluations régulières auront lieu, que la concertation se poursuivra, et que, si des modifications apparaissaient nécessaires pour les enfants, les parents ou les enseignants, elles seraient évidemment prises en compte.

Dans cet état d’esprit, nous poursuivons donc la concertation en organisant le 23 mai prochain une large consultation auprès des parents par le biais d’un questionnaire qui portera sur les modalités d’application des temps d’activités périscolaires.

Vous trouverez au verso les quatre options laissées au libre choix des écoles. Cette application de la réforme « à la carte » démontre, si besoin était, notre souci de privilégier l’intérêt des enfants, des parents et des enseignants. (…)

Votre Maire

Roland Robert  »

|


Kanalreunion.com