Education-Formation

Dix élèves handicapés intégrés en CAP

LP Rontaunay - visite du recteur

Témoignages.re / 5 mai 2010

Dix élèves porteurs d’un handicap intellectuel sont accueillis collectivement dans le lycée professionnel Julien de Rontaunay, à Saint-Denis. Les personnels, élèves et parents d’élèves de l’Unité pédagogique d’intégration (UPI) ont reçu la visite du Recteur Mostafa Fourar le lundi 3 mai.

Pour la première fois à la rentrée 2009, une UPI lycée est ouverte dans l’Académie de La Réunion. Eric Guillemaut donne « une note très positive de cette expérience ». Son fils de 18 ans, atteint de trisomie, suit un CAP vente spécialisée. « Depuis qu’il est là, il y a une continuité de son épanouissement personnel qui se reflète dans la vie familiale. Le diplôme c’est secondaire, l’essentiel c’est l’intégration sociale et dans le milieu du travail ». Pour ce père de famille, « c’est gagnant-gagnant. Quand on insert ces jeunes, la société n’a plus a les prendre en charge ».
« Accueillir des élèves handicapés, c’est l’école de la tolérance et de la solidarité »,
affirme Martine Lauret, proviseur adjointe. Enseignants et parents évoquent un échange mutuel qui s’opère quand ces enfants handicapés sont intégrés en cursus ordinaire. « L’expérience a été très enrichissante aussi pour les autres élèves et nous-mêmes, même si c’est très prenant », confie l’infirmière du lycée.
Pour l’équipe pédagogique, « le plus difficile est de coordonner tous les acteurs, notamment ceux du lycée et de la maison des personnes handicapées ». Malgré « le très bon accueil global réservé aux élèves handicapés dans le lycée », un parent souligne que « ces jeunes ont du mal à trouver des stages ». « Je veillerai personnellement à sensibiliser les acteurs et les entreprises », répond le recteur.
La loi oblige depuis 2005 l’intégration des élèves handicapés dans le système classique de l’Éducation nationale. Dans le lycée professionnel Rontaunay, « les élèves sont soit en immersion dans les ateliers, avec l’aide des assistante de vie scolaire ou d’un élève tuteur, soit en classe UPI, avec leur enseignant référant, qui a suivi une formation spécialisée », explique Martine Lauret. L’objectif est double : « Intégrer des élèves à la sortie des UPI collège et les préparer à des compétences professionnelles ».
Près de 1.800 élèves handicapés sont accueillis individuellement en classe ordinaire. « À la rentrée prochaine, nous ouvrons trois classes, deux en collège et une au lycée Vue Belle de La Saline les Hauts », annonce le recteur. Sept jeunes handicapés pourront être intégrés dans ce lycée. Josiane Volck, conseillère technique au Rectorat, précise : « La formation CAP en UPI sera en 3 ans à partir de septembre 2010, au lieu de 2, pour mieux s’adapter aux besoins des élèves handicapés ».


Kanalreunion.com