Education-Formation

Education : quelles mesures face aux inégalités ?

Le ministre de l’Education nationale en visite à La Réunion

Témoignages.re / 17 août 2017

Jean-Michel Blanquer commence aujourd’hui un séjour de deux jours à La Réunion au moment où plus de 200.000 Réunionnais reprennent le chemin de l’école. C’est la première visite officielle d’un membre du gouvernement depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République. Elle se déroule dans un contexte de crise, avec une rentrée scolaire repoussée dans 18 communes sur 24 à la suite d’une décision du gouvernement.

JPEG - 96.8 ko
Photo Toniox

« Pour sa première rentrée, le ministre choisit La Réunion. Ce n’est pas anodin », souligne Julie Pontalba. C’est pour le PCR l’occasion de rappeler le contexte particulier de notre île. 60 % des jeunes de moins de 25 ans qui quittent le monde scolaire sont à Pôle Emploi. Le modèle à bout de souffle, indique-t-on de plus en plus. Plus de la moitié des électeurs n’ont pas participé aux derniers scrutins, c’est l’illustration de la crise de confiance.

La question des inégalités est soulevée par le PCR, rappelant que le ministre de l’Education nationale est le garant de l’égalité de la réussite. « La prime de rentrée scolaire donnée une fois par an ne fait pas disparaître les inégalités entre les élèves », précise Julie Pontalba. Quant à la proposition de CP à 12 élèves, c’est une mesure qui doit accentuer et encourager le recrutement des maîtres. Elle demande aussi des moyens matériels, notamment des classes supplémentaires, pour être pleinement concrétisée.

Illettrisme

Le PCR rappelle également que le problème de l’illettrisme est loin d’être réglé. 7 % de la population est concernée en France, 23 % à La Réunion soit plus de 116.000 personnes. « C’est un handicap qui va bloquer le développement de la personne. L’illettrisme pose aussi un problème au développement du pays », indique le PCR.

Illettrisme et échec scolaire contribuent au chômage. 60 % des moins de 25 ans sont à Pôle emploi. « Comment pourront-ils disposer d’une retraite correcte ? Il faut s’attaquer au système néocolonial, débattre des conditions de l’émancipation et de la responsabilité », affirme Julie Pontalba.

Fin du ballet des ministres ?

Le PCR constate que le gouvernement précédent avait vu la succession de trois ministres de l’Éducation nationale en deux ans et demi, « un manque de sérieux ». « Notre île avait connu 23 visites ministérielles, La Réunion a même eu une ministre, quel résultat ? », interroge Julie Pontalba.

Autrement dit, le séjour de Jean-Michel Blanquer sera un test important pour connaître quelles seront les relations entre le pouvoir et les Réunionnais. « Cette visite ne doit pas être l’occasion de quelques photos avec les indigènes avant de repartir. L’attente de proposition concrète est réelle », conclut le PCR.


Kanalreunion.com