Education-Formation

En 2012, l’innovation réunionnaise s’ouvre aux mondes

Qualitropic

Témoignages.re / 19 janvier 2012

« Cap à l’international : c’est le mot d’ordre chez Qualitropic pour 2012 suite à d’excellents partenariats initiés en 2011. L’Afrique du Sud, les îles Canaries, la Polynésie Française, la Martinique et même la Chine : autant de territoires avec lesquels le pôle de compétitivité Qualitropic, a tissé des liens pour permettre aux entreprises réunionnaises d’innover, de créer emplois et valeur ajoutée, et pourquoi pas de bientôt rayonner dans le monde entier », déclare Jean-Pierre Avril, président de Qualitropic.

La série commence avec l’Afrique du Sud, suite à un premier rapprochement initié dès 2010, avec la communauté scientifique de l’Université de Stellenbosch (région de la ville du Cap). À la suite de plusieurs journées de travail à La Réunion naissent de nombreuses pistes. Et deux d’entre elles aboutissent à un partenariat rejoint par l’IRD (Institut de Recherche et Développement). Très concrètement, ce travail profitera à deux entreprises réunionnaises évoluant dans le secteur de la pêche de la transformation des produits de la mer. Il leur permettra de bénéficier, dès le premier semestre de cette année, d’avancées extrêmement innovantes au niveau mondial et de gagner ainsi de manière tout à fait exceptionnelle en compétitivité.

Cap sur le Cap

Toujours en Afrique du Sud et avec le soutien du Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, une autre piste concerne cette fois la production et transformation des fruits et légumes, un secteur qui intéresse également notre île. À l’occasion du Food Innovation Symposium organisé par l’Agro Food Center de Cape Peninsula University of Technology, des entreprises réunionnaises et métropolitaines rencontreront des entreprises sud-africaines déjà spécialisées et reconnues en raison de leur dynamisme et leurs conquêtes de marchés dans ce domaine. De quoi emprunter ces multiples passerelles de l’innovation dans la région au bénéfice de tous. La Réunion y portera haut les couleurs françaises de l’innovation.

En route vers la Chine

Direction la Chine où, sous l’impulsion de la Région Réunion, un partenariat de tout premier plan a également été signé fin 2011 avec le BPBC (Beijing Pharma Biotech Center), agence gouvernementale, qui travaille avec 94 sociétés de biopharmaceutiques. L’accord s’inscrit dans le cadre des objectifs stratégiques de la ville de Pékin et du gouvernement chinois. Le rapprochement débouchera cette fois sur des échanges d’étudiants et de chercheurs, une collaboration entre scientifiques.

Qualitropic a déjà établi de nombreux contacts sur place, dont la Peking University Zoteq Co. Ltd, spécialisée dans les arômes, en relation avec deux usines de production à Shanghai et Nankin. Après 10 ans de développement, cette structure est devenue l’un des plus grands producteurs d’arômes au monde. Le sujet concerne donc La Réunion au tout premier chef, grâce à son patrimoine naturel aromatique majeur.
À l’occasion de cette signature, Qualitropic a participé au “Forum Agricole & Agro-alimentaire France-Chine” dont le but était d’accompagner la modernisation agricole et agro-alimentaire de la Chine et de saisir les opportunités du marché chinois. Quant au BPBC, il compte près de 3.000 chercheurs regroupés en 119 laboratoires qui couvrent la R&D pour de très nombreuses sociétés. Le BPBC compte par ailleurs 5 Centres de recherche d’ingénierie nationaux et le National Institute of Biological Sciences (580 chercheurs, 25 laboratoires). Une collaboration dont La Réunion pourrait tirer beaucoup.

L’international mise sur le végétal

Ce sont 27 clusters issus de 16 pays, principalement d’Europe et des deux Amériques Nord et Sud, qui se sont rencontrés en 2011 à l’initiative du consortium de 5 pôles de compétitivité (les forces vives du végétal français, dont Qualitropic), sous l’égide du Ministère de l’Industrie. L’objectif était d’échanger sur des thèmes, dont certains sont majeurs pour le développement agricole de notre île et notamment : l’agro-écologie des fruits et légumes, l’éco-extraction des plantes et surtout les nouvelles variétés de végétaux résistants aux bio agresseurs, ou comment favoriser des productions plus respectueuses de l’environnement. Forcément, Qualitropic en était.
Le regroupement des 5 pôles de compétitivité français et des 27 clusters dénommé PIC — ou Plant Inter Cluster — vise à des partenariats internationaux à très court terme. Parce qu’ensemble on est plus fort, le PIC a pour vocation de promouvoir l’expertise française sur le végétal, de développer des partenariats économiques, de recherche et de formation avec ces autres 27 clusters majeurs de la planète.
Réseau d’envergure, regroupant en France plus de 580 entreprises et 130 centres de recherche et de formation, PIC a pour mission de développer la compétitivité de ses entreprises, en particulier sur les filières suivantes : céréales, fruits et légumes, horticulture ornementale, plantes médicinales et aromatiques, semences, végétaux tropicaux, vitiviniculture et biotechnologie. Encore de très solides pistes de création de business, de valeur ajoutée et donc d’emplois pour La Réunion.

Parce que le produit nouveau, générateur de business, viendra de la rencontre entre un thésard et un processus industriel, entre un capital-risqueur et un chercheur, entre un laboratoire et un marché.

Qualitropic : le seul pôle de compétitivité des DOM

La Réunion dispose d’un patrimoine naturel hors du commun de par la richesse de ses ressources végétales, animales et marines. Il demeure aujourd’hui son principal atout face aux défis du futur. Qualitropic met en relation des entreprises et des centres de recherche afin de favoriser l’émergence de projets innovants destinés à :

- augmenter la compétitivité des entreprises, en créant de la valeur ajoutée donc de l’emploi,

- satisfaire — ou générer — de nouveaux marchés Grâce à ces collaborations, La Réunion gagne en visibilité en termes de compétences, atouts

majeurs pour son attractivité à l’international.

Qualitropic travaille avec des entreprises qui innovent dans 4 domaines :

-  “La production agricole, halieutique et aquacole”,

-  “L’alimentation, la santé, le bien-être”,

-  “Les biotechnologies”,

-  “L’environnement et le développement durable”.

À ce jour, le bilan que Qualitropic dresse est plus que satisfaisant :

-  une dynamique de projets qui s’accélère à La Réunion : sur 43 projets labellisés à ce jour, 17 l’ont été en 2011,

-  au total, 23 projets financés pour plus de 23 millions d’euros (à hauteur de 9 millions d’euros par l’État et les collectivités, plus de 14 millions d’euros en fonds propres) et 10 projets pour 7 millions d’euros en attente,

-  sur des projets de toute taille, de 70.000 euros à 4 millions d’euros.


Kanalreunion.com