Education-Formation

Esprit éco-créatif à L’Éperon

SEMAINE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Témoignages.re / 4 avril 2011

Ambiance familiale et décontractée au village artisanal de L’Éperon qui revêtait lui aussi les couleurs du développement durable. Institutions, porteurs de projets privés, producteurs locaux et artisans de la récup étaient au rendez-vous.

Du côté de l’atelier marmailles de l’Association des inclassables Réunionnais (AIR), on plonge les mains dans le sable et les doigts dans la peinture pour décorer à l’envi vieux CD ou cartons. Un peu de récup et de l’imagination pour créer avec le sourire mobiles ou autres jolis objets déco à offrir aux mamans.
Les amateurs de bricolage et les scientifiques en herbe sont comblés au stand Des Petits Débrouillards où Arnaud Camille joint le ludique au scientifique pour faire naître sous les doigts des enfants des éoliennes à base de carton et de bouteilles en plastique. On s’amuse en se familiarisant avec le vocabulaire plus scientifique. Pales, rotation et autres poulies n’ont plus de secrets pour les bambins. Et côté design d’éolienne, libre à chacun d’imaginer la sienne.
Chez Globice, association qui travaille à l’observation et à la protection des baleines, des jeux dérivés de la charte créée en 2009 pour une approche intelligence des mammifères marins permettent aux enfants de découvrir les baleines et surtout de savoir comment les observer tout en les respectant.

Une drôle de mascotte 100% recyclée

Mais à L’Éperon, il n’y a pas que les enfants qui créent en s’amusant. AIR du côté des grands, ça donne quelques joyeux créatifs pleins de talents qui créent in situ du mobilier en bois. Quelques tronçons de bois, une tronçonneuse, divers outils et les meubles apparaissent comme par enchantement (et beaucoup de savoir-faire !). Sur leur stand, on a aussi croisé une drôle de mascotte 100% recyclée : des cheveux en brosses de lavage de voiture, des yeux en cul de bonbonnes d’eau de 5 litres, un nez en tuyau, une bouche en grille de voiture qui s’illumine grâce à des LED, du métal pour de grandes oreilles et une tête de bois. Et voilà un drôle de bonhomme qu’on adopterait bien.

Le village de l’Éperon version développement durable est aussi l’occasion de sensibiliser sur divers sujets : l’énergie solaire, le traitement des eaux usées, le tri des déchets, la protection des baleines. Et pour l’ARS de présenter “La Case à Moustiques” : une maquette qui permet d’expliquer au grand public l’importance de l’entretien des jardins et des diverses installations pour éviter les gîtes larvaires dans la lutte contre les moustiques. Ou comment « appliquer des gestes simples pour diminuer de façon considérable la population de moustiques », explique un des intervenants en rappelant les différents types de moustiques présents sur l’île : le Culex surtout responsable de nuisances nocturnes (bruit et piqûres), l’Anopheles, vecteur du paludisme et l’Aedes, vecteur du chikungunia, particulièrement dangereux en cas d’épidémie.


Kanalreunion.com