Education-Formation

Et si on changeait le calendrier scolaire ?

Syndicats et parents d’élèves ouvrent le débat

Témoignages.re / 4 mars 2010

Un calendrier scolaire plus ou moins calqué sur l’année civile, offrant de meilleures conditions pour apprendre : c’est le calendrier climatique. La FSU, le SGEN-CFDT, SGPEN-CGTR suivis des associations de parents d’élèves, FCPE, APEPS, APELCA demandent aux mairies d’organiser une consultation de la population et aux candidats aux Régionales de prendre position.

Calendrier climatique ou calendrier scolaire calqué sur celui de la France métropolitaine ? Le dilemme ne date pas d’aujourd’hui. Il y a trois ans déjà, des syndicats enseignants et des associations de parents d’élèves tranchaient en faveur du calendrier climatique, offrant, selon eux, de meilleures conditions d’enseignement aux jeunes Réunionnais. Le Rectorat en avait décidé autrement.

Aujourd’hui, une nouvelle consultation est engagée, comme tous les trois ans, dans le cadre du groupe de travail paritaire (administratifs, syndicats, associations, monde professionnel). Mais cette fois, la FSU, le SGEN-CFDT, SGPEN-CGTR suivis des associations de parents d’élèves, FCPE, APEPS, APELCA ne sont plus décidés à laisser passer le calendrier scolaire imposé par le Rectorat. Ces organisations ont annoncé le boycott des discussions avec le Rectorat jusqu’à mi-juin. Elles organiseront à part leur propre consultation directe avec la population.

Les maires, les collectivités seront appelés à apporter leur soutien à l’organisation de cette consultation. La demande se fera par courrier, a précisé Marie-Hélène Dor, de la FSU. Les syndicats demandent aussi aux candidats aux élections régionales de prendre position. « Nous lançons l’idée d’un référendum populaire », indique Marie-Hélène Dor. « Il s’agit d’ouvrir le débat sur le sujet, de discuter de l’intérêt de l’enfant réunionnais ».

Avec le calendrier climatique, la rentrée a lieu mi-février et l’année scolaire se termine le 19 décembre, pour respecter le 20 Décembre. Pour les syndicats et associations de parents d’élèves, le calendrier actuel ne convient pas : les vacances de décembre-janvier interviennent en plein milieu de l’année scolaire, donc en pleine progression pédagogique ; la période de juin à septembre, la plus propice à l’apprentissage, correspond à des vacances ; les élèves sont à l’école pendant la période la plus chaude, difficile de travailler sans climatisation.

En Nouvelle-Calédonie, le calendrier climatique est appliqué. A La Réunion, peut-être suscite-t-il une « crainte idéologique d’éloignement par rapport à la métropole ». Une crainte que les syndicats et associations appellent à dépasser, dans l’intérêt des élèves.

EP


Kanalreunion.com