Education-Formation

FSU : « Calendrier scolaire : quand les faits sont têtus !! »

Témoignages.re / 28 janvier 2014

Quelle que soit la manière de tourner autour, d’éviter le débat de fond, les très fortes chaleurs actuelles sont là pour nous rappeler l’inadaptation évidente du calendrier scolaire décidé par l’académie.

Ainsi donc en rapprochant de plus en plus le calendrier réunionnais avec celui de l’hexagone, on impose à nos élèves de supporter de très fortes chaleurs dans les classes pendant plusieurs semaines consécutives, le risque de cours supprimés pour cause de cyclone mais aussi des horaires ahurissants au moment de passer leurs examens.
Si les élèves de la France hexagonale se voyaient imposer de telles conditions d’apprentissage, gageons que l’opinion publique se saisirait sans délai du sujet et exigerait des aménagements.

En juin dernier au moment de décider d’un calendrier pour la période 2014-2017, l’occasion a été clairement manquée d’engager un débat sérieux et approfondi que mérite un tel sujet.
Les lycéens qui s’insurgent aujourd’hui contre la chaleur dans leurs classes nous rappellent notamment qu’avancer encore plus les prochaines rentrées de janvier (ce qui est prévu) ne fera qu’aggraver la situation.

La FSU a toujours défendu l’idée que le calendrier scolaire doit d’abord répondre à des exigences pédagogiques et réunir les conditions les meilleures pour la réussite de nos élèves en s’adaptant aux réalités climatiques de notre département.

C’est pourquoi la FSU considère que le calendrier décidé pour la période à venir n’est pas viable et doit être abandonné, qu’une réelle concertation entre tous les acteurs du système éducatif doit être menée et non la mascarade qui a eu lieu en juin ; que cette concertation doit se faire sans a priori ni tabou en examinant tous les aspects pour lesquels aucune réponse sérieuse n’a jamais été apportée : la nécessité d’un rythme harmonieux 7-2, la longue période chaude et la coupure au milieu de l’année qui perturbe la continuité des apprentissages.
L’intérêt des élèves réunionnais mérite largement ce débat.

Marie-Hélène DOR
Secrétaire départementale


Kanalreunion.com