Education-Formation

Jour de rentrée pour tous les élèves

Écoles élémentaires et maternelles

Témoignages.re / 21 août 2012

Après Saint-Denis, Petite-Ile et Saint-Louis, les enfants des 21 autres communes de l’île font enfin leur rentrée en maternelle et dans le primaire hier. Les maires de l’île qui avaient repoussé la date de la rentrée, à cause de la diminution des contrats aidés, ont en effet décidé d’ouvrir les écoles ce lundi dans l’intérêt des enfants et de leurs familles. Toutefois, il est à noter que cette rentrée sera marquée par la suppression de l’accueil périscolaire, par la diminution du nombre et la mutualisation des "taties" des écoles, et la réduction du nombre d’agents polyvalents.

Fini le farniente pour les marmailles, bonjour sacs, cahiers, livres et devoirs. Pour certains, c’est le moment des grandes retrouvailles avec les camarades de classe. Pour d’autres, c’est le début d’une nouvelle et longue aventure dans le cycle scolaire.
Initialement prévue le jeudi 16 août, cette rentrée dans le premier degré s’effectue avec quelques jours de retard dans 21 communes de l’île. Seules les communes de Saint-Denis et de Petite-Ile ont assuré la rentrée à la date prévue. Les maires des 22 autres communes avaient décidé de ne pas ouvrir les écoles en raison d’une nette diminution du nombre de contrats aidés. Peu avant la rentrée, l’Etat leur a en proposé 933 supplémentaires, mais ils ont jugé ce nombre insuffisant, puisqu’ils en réclamaient 2000.
Toutefois, réunis à l’association des maires le 16 août, les maires, « soucieux de permettre, malgré la diminution drastique du nombre d’emplois aidés octroyés par l’Etat, une rentrée scolaire dans les meilleurs délais », ont décidé d’ouvrir les écoles le lundi 20 août. Pour leur part, les jeunes Saint-Louisiens avaient pu rentrer vendredi dernier.
Ce lundi marque donc la rentrée des élèves de 21 communes sur 24. Cependant, l’association des maires de La Réunion a précisé qu’il s’agirait d’une rentrée « au rabais », avec « un net recul de la qualité du service public ».
L’accueil périscolaire (garde des enfants avant et après les heures de classe) sera ainsi supprimé dans certaines communes. Le nombre d’ATSEM (agents territoriaux spécialisés dans les écoles maternelles), plus communément appelé "tatie", est lui en diminution, ce qui amènera à une mutualisation des moyens. Enfin, il est également prévu une réduction du nombre d’agents polyvalents.
A noter que l’Etat a fixé un rendez-vous avec les maires de l’île au mois de septembre pour une meilleure prise en compte des besoins réels de leurs communes dans les dotations de contrats aidés.

(Avec Imaz Press Réunion)

Saint-Pierre : mobilisation pour l’ouverture d’une classe

Rentrée mouvementée hier à Saint-Pierre, mais c’était le fait des restrictions imposées sur les postes de titulaires.
Des parents d’élèves de l’école Jacques Prévert à Saint-Pierre ont protesté. Ils demandent des créations de postes car les classes de CP sont surchargées.
Toujours devant cette école, d’autres parents menaient une action pour que leurs enfants puissent y être inscrits. Ils demandent une dérogation à l’application de la carte scolaire.
D’autres communes sont particulièrement concernées par les suppressions de classe. Ainsi, le Quotidien avait annoncé qu’à Saint-Denis, pour 14 classes fermées, seules 2 s’ouvrent cette année.


Kanalreunion.com