Education-Formation

L’UNEF indignée par le refus de la seconde chance

Suppression des sessions de rattrapage

Témoignages.re / 8 mars 2011

Nouvelle conséquence de la politique de casse sociale du gouvernement : la suppression des sessions de rattrapage dans toutes les formations de l’Université. Extraits d’un communiqué de l’UNEF qui dénonce cette mesure.

Le conseil d’administration de l’Université de La Réunion du jeudi 03 mars 2011 a voté la suppression des sessions de rattrapages pour toutes les formations de l’Université qui y était jusque-là soumise. La session de rattrapage permet aux étudiants de rattraper les lacunes d’un semestre, en une session d’examen supplémentaire, placée à la fin du semestre. L’étudiant possédait jusque-là une seconde chance s’il avait échoué à un devoir dans une ou plusieurs UE (Unité d’enseignement). Pour des raisons multiples, l’échec était encore autorisé avant ce revirement soudain dans l’histoire de l’Université de La Réunion.
C’est tout le côté humain des étudiants qui est outrepassé, ignoré et méprisé par l’Université de La Réunion. Cette décision de supprimer la seconde chance est inadmissible au vu du bon fonctionnement de l’Université car elle touche les premiers acteurs de l’université : les étudiants.
L’Unef Réunion s’indigne face à une décision au caractère illégal. Nous refusons que les sessions de rattrapage soient supprimées et annonçons que nous mettrons en place des mesures concrètes pour dire non à ces suppressions. L’évaluation des étudiants reste un moment clé et un instant déterminant pour la réussite de l’étudiant. Valérie Pecresse, dans sa volonté de faire augmenter le taux de réussite à l’Université, a annoncé dans le cadre du plan “réussite en licence”, vouloir diviser par deux le taux d’échec en première année. Force est de constater que les mesures mises en place visent plutôt à multiplier le taux d’échecs d’ici 2012.



Kanalreunion.com