Education-Formation

L’UNESCO souligne l’efficacité du créole comme langue d’enseignement

Journée internationale de la langue maternelle

Témoignages.re / 21 février 2017

L’UNESCO célèbre la Journée internationale de la langue maternelle le 21 février 2017 avec pour thème « Vers des avenirs durables grâce à l’éducation multilingue ».

JPEG - 28.4 ko

Le 21 février est la Journée internationale de la langue maternelle. Elle est placée cette année sous le thème « Vers des avenirs durables grâce à l’éducation multilingue ». Ce thème retient tout particulièrement l’attention à La Réunion, un pays où la langue maternelle est le créole alors que la langue de l’enseignement est le français.

« Pour favoriser le développement durable, les apprenants doivent avoir accès à l’éducation dans leur langue maternelle et dans d’autres langues », affirme l’UNESCO. « C’est grâce à la maîtrise de sa première langue ou langue maternelle que les compétences de base en lecture, écriture et calcul peuvent être acquises ». « Les langues locales, en particulier les langues des minorités et des peuples autochtones, transmettent la culture, les valeurs et le savoir traditionnel, jouant ainsi un rôle important dans la promotion d’avenirs durables », souligne l’organisation internationale.

L’éducation multilingue facilite l’accès à l’éducation - tout en promouvant l’équité - des populations parlant des langues minoritaires et/ou autochtones, en particulier des filles et des femmes :

Elle relève la qualité de l’enseignement et des acquis en mettant l’accent sur la compréhension et la créativité, plutôt que sur la répétition et la mémoire.

Elle renforce l’aspect cognitif de l’apprentissage en assurant par le biais de la langue maternelle une application directe des acquis à la vie de l’apprenant ;

Elle rehausse le dialogue et l’interaction entre l’apprenant et l’enseignant en permettant une véritable communication dès le début.

Elle facilite la participation et l’action dans la société et donne l’accès à de nouveaux savoirs et de nouvelles expressions culturelles assurant ainsi une interaction harmonieuse entre le global et le local.

Autrement dit, au travers de cette présentation de la Journée internationale de la langue maternelle, l’UNESCO lance donc un vibrant plaidoyer pour la maîtrise de la langue maternelle, préalable à l’acquisition des connaissances. Rappelons qu’à La Réunion, le créole est la langue maternelle alors que la langue d’enseignement est le français.


Kanalreunion.com