Education-Formation

L’UNL dénonce la réforme des lycées

Rassemblement des syndicats avec les lycéens

Sophie Périabe / 20 août 2010

Hier, devant les grilles du lycée Roland Garros, plusieurs dizaines de lycéens de l’UNL attendaient de pied ferme Luc Chatel, ministre de l’Éducation, en visite dans notre île à l’occasion de la rentrée scolaire. Dans la ligne de mire du syndicat des lycéens la réforme des lycées bien sûr mais également la politique générale du gouvernement qui est « inacceptable ».

Comme annoncé dans un communiqué mercredi, une délégation de l’UNL accompagnée d’étudiants de l’UNEF et des syndicats CGTR, SNES FSU, s’est postée devant les grilles du lycée Roland Garros. Toute la matinée, les jeunes ont distribué des tracts à l’entrée de l’établissement invitant les lycéens à venir manifester le 7 septembre prochain contre la réforme des retraites. Alexis Chaussalet, président de l’UNL Réunion, a tenu à dénoncer « cette visite bling bling » du porte-parole du gouvernement et ministre de l’Éducation Nationale. « Nous voulons montrer qu’on n’est pas d’accord avec la politique globale du gouvernement basée sur la xénophobie et le racisme. Le chef de l’État veut faire peur à la population », dénonce le représentant de l’UNL.

La réforme des lycées était également à l’ordre du jour des revendications de l’UNL et d’une réunion entre le ministre et des représentants de l’équipe pédagogique du lycée Roland Garros, réunion qui s’est déroulée sans la présence des journalistes.

En effet, après une visite des bâtiments en construction et des petits entretiens avec des élèves dans la cour, Luc Chatel s’est entretenu avec la direction et une délégation de professeurs pour parler de cette réforme des lycées, « voir comment elle se décline ici », a précisé le ministre.

À 13h30, une rencontre était prévue avec des élèves. Alexis Chaussalet, président de l’UNL et membre du CVL (conseil de la vie lycéenne) a profité de cet entretien pour transmettre une motion adoptée par le syndicat, qui dénonce la politique gouvernementale et notamment la réforme des lycées. « Il est inacceptable de faire des économies sur le dos de la jeunesse. Cette réforme va accroître les inégalités déjà trop existantes ».

Sophie Périabe



Un message, un commentaire ?



Messages






  • c’est vrais qu’il y a un énorme problème dans l’éducation nationale ,chaque année des font sont alloués pour les établissements ,mais chaque années les mêmes problème reviennent sur le banc des établissements ,ou va l’argent ? qui en profite ? en tout les cas !pas nos enfants,quant aux abus en tous genre il n’y a pas de réelles sanctions.Le ministre n’apportera pas encore de réponse à tous ces jeunes qui veulent travaillés dans de meilleures conditions. Sans parlé des inégalités déjà existante que personne ou presque n’en a que faire.Nos jeunes sont notre avenir nos dirigeants de tous bord on tentante à l’oublier ;Combien de fois avons nous manifester pour avoir simplement une climatisation dans les classes ,seule les salles des professeurs en ont, pas nos enfant avec la chaleur qu’il fait à la Réunion , c’est simplement une honte,nos enfants sont fatigués ils s’en foutent eux sont au frais.Je plaint de tout cœur nos jeunes .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com