Education-Formation

Le calendrier scolaire ne sera pas climatique

Un compromis choisi par 19 voix contre 13

Céline Tabou / 30 juin 2010

Trois calendriers étaient proposés à la Commision Education et Formation de la Région, et au Conseil Administratif de l’Education Nationale (CAEN), pour la période 2011 à 2014. Le choix s’est porté sur le calendrier B, considéré comme le "moins défavorable" à l’apprentissage des Réunionnais. Mais il n’est pas le plus adapté à la réalité climatique du pays.

C’est avec 19 voix, que le calendrier B, soutenu par le Snalc, l’Unsa et le Snes FSU a été adopté par les membres du CAEN. Celui-ci prévoit en 2011-2012, par exemple, une rentrée des classes, le 17 aout, des vacances de Noël du 19 décembre au 1er février, et une fin d’année scolaire le 13 juillet. Le choix de ce calendrier a été fait parce qu’il s’agit du "moins pire", selon certains membres ayant voté au CAEN.
En effet, les deux autres calendriers. Le C fixe pour l’année 2001-2012 (année de transition) : rentrée des classes le 23 août, vacances de Noël du 17 décembre au 27 février, et l’école prend fin le 15 décembre. Ce calendrier C aurait désavantagé les lycéens de dernière année qui souhaitent poursuivre leurs études en France, à 10.000 kilomètres de La Réunion. Ils auraient dû patienter six mois avant les prochaines inscriptions à l’université. De plus, les examens nationaux ne se dérouleraient pas en même temps qu’en France.
L’autre choix possible était le calendrier A, proposé par le Rectorat. Il était basé sur l’année scolaire de France, avec une rentrée des classes aux alentours du 20 août, des vacances de Noël de mi-décembre jusqu’aux alentours du 20 janvier et une fin de l’année scolaire la première semaine de juillet. De nombreux établissements scolaires avaient voté pour ce calendrier, avec 52% des voix.
Le choix du calendrier B apparaît donc comme un compromis. Même si il est moins pénalisant que le calendrier A, il défavorise plus de 200.000 élèves, qui ne sont pas concernés par un changement d’hémisphère pour y poursuivre leurs études. De plus, il est également arrangeant pour les professeurs venus de France, et qui souhaitent y retourner pour les vacances.
Aujourd’hui, tout dépend du recteur, Mostafa Fourar, qui décide des calendriers scolaires. Celui-ci publiera le nouveau calendrier de La Réunion au Bulletin officiel d’ici la semaine prochaine, indique Jean-François Rialhe de l’Unsa.

Céline Tabou


Kanalreunion.com