Education-Formation

Le lycée professionnel l’Horizon fait peau neuve

22 millions d’euros de travaux

Témoignages.re / 20 août 2009

La collectivité régionale a investi 22 millions d’euros pour la réhabilitation du lycée professionnel l’Horizon au Moufia. Un établissement qui accueille 900 élèves du CAP au Bac Pro et les forme aux métiers en phase avec les besoins locaux, comme la route des Tamarins, le tram-train, les énergies renouvelables et bientôt les services à la personne.

Avec plus de deux ans de travaux en site occupé par les élèves et les équipes enseignantes, le lycée professionnel l’Horizon au Moufia offre un nouveau visage pour cette rentrée scolaire 2009. À l’exception des bâtiments administratifs, tout le lycée a été réhabilité pour offrir aux 900 élèves les meilleures conditions pour étudier. 13.280 m2 ont ainsi été réaffectés, aménagés, restructurés ou construits grâce à un investissement de 22 millions d’euros du Conseil régional.
Le LP l’Horizon, autrefois LEP du Moufia, avait ouvert ses portes en 1977 et ne proposait à l’époque qu’une division secrétariat ainsi qu’une division dessin bâtiment pour 60 élèves et 6 professeurs. Aujourd’hui, 980 élèves fréquentent l’établissement et se préparent à 22 métiers du CAP, BEP, Bac pro dans le secteur industriel et tertiaire, des élèves encadrés par 122 enseignants.

Label énergies renouvelables

Depuis 11 ans, le lycée propose des Formations complémentaires d’initiatives locales (FCIL), destinées à répondre rapidement aux besoins des entreprises. 30 jeunes coffreurs-bancheurs et chefs d’équipe se sont ainsi insérés dans des entreprises qui ont contribué à la réalisation de la route des Tamarins. D’autres élèves de Bac pro Travaux Publics, 60 au total, ont pu obtenir un CDI en France via un partenariat avec les entreprises Valérian et NFEE-Générale Routière. Le lycée prépare les élèves de CAP conducteurs d’engins et travaux publics futur chantier du tram-train.
Les taux de réussite aux examens sont supérieurs à la moyenne académique, avec 81,54% pour les CAP, 77,7% pour les BEP, et 89% pour les Bac pro. Le lycée compte élargir ses formations aux équipements énergétiques et électrotechniques, aux services à la personne, et créer une unité de formation en apprentissage. L’établissement pourrait bien obtenir le label « lycée des métiers énergétiques et des énergies renouvelables ».

Partenariat avec Madagascar

Le lycée s’illustre aussi par ses initiatives internationales. Depuis 2006, les élèves de Bac pro Travaux Publics ont l’occasion de partir en Allemagne pour un stage de 4 semaines, en partenariat avec l’école professionnelle de Francfort, dans les entreprises. Le lycée est par ailleurs actif dans l’environnement régional. En 2007, un transfert de compétences et de machines à bois a eu lieu au Juvénat d’Ambatolampy à Madagascar. Un partenariat est à l’étude avec le lycée Technique du Génie Civil de Tananarive et le lycée technique d’Ampasampito pour la formation des maîtres pour la topographie, la conduite d’engins, la plomberie...

La Région poursuit les travaux en faveur des lycées. Le premier lycée à énergie positive, celui de Sainte-Anne, sera livré en 2010, et trois autres lycées sont à l’étude à Sainte-Marie, au Port, et à Petite-Île livrables en 2013 au plus tard. Avec la mise en place de fermes photovoltaïques, les lycées de Bel Air à Sainte-Suzanne, Jean Joly à Saint-Louis, La Possession, et Léon de Lépervanche sont en passe de devenir des éco-lycées.

E.P.


Kanalreunion.com