Education-Formation

Le PCR pour un calendrier scolaire adapté à La Réunion

Améliorer la réussite scolaire des jeunes Réunionnais

Parti Communiste Réunionnais / 27 juin 2016

Depuis de nombreuses années, le Parti communiste réunionnais milite pour un calendrier scolaire adapté à la réalité géographique de La Réunion, c’est le calendrier climatique. Avec ce calendrier scolaire, la rentrée des classes aurait lieu à la mi-février et se terminerait au mois de décembre. Associations de parents d’élèves et organisations syndicales soutiennent également cette proposition. Or, elle a été écartée des choix soumis au vote par le Rectorat. Le PCR proteste contre cette décision. Voici son communiqué.

JPEG - 96.8 ko
Photo Toniox

Depuis plusieurs décennies, nous débattons régulièrement du calendrier scolaire réunionnais. Est-il adapté aux spécificités de La Réunion pour une réussite optimale des enfants réunionnais ? Au moment où on évoque en grande pompe le respect des rythmes chrono-biologiques des enfants, ne serait-il pas opportun de pousser la réflexion de manière plus approfondie ?

Le Parti Communiste Réunionnais, à maintes reprises, a fait la proposition d’une nouvelle organisation de l’année scolaire adaptée à l’hémisphère sud, dans lequel nous nous situons. Il a été rejoint par un certain nombre d’associations de représentant de parents d’élèves et de fédérations syndicales qui de manière indépendante ont eu, eux aussi le souci de la réflexion autour de cette problématique pour améliorer la réussite éducative.

Ils ont élaboré une proposition qui évite que les écoles ne fonctionnent au plus gros de la chaleur, et cela sans interrompre le cursus annuel de l’élève. La solution qu’ils proposent, fait commencer l’année scolaire mi-février, et la terminer donc en décembre, c’est le fameux calendrier climatique ! Les grandes vacances auraient lieu en période cyclonique qui est la plus chaude. Ce calendrier prévoit des petites vacances durant l’année entre chaque trimestre. Depuis plusieurs années cette proposition est soumise aux votes de la communauté éducative. Les personnes concernées par cette problématique semblent de plus en plus convaincues du bienfait de cette proposition. Sauf que cette année, l’autorité académique a refusé que cette proposition figure parmi les 4 propositions soumises aux votes de la communauté éducative. Pourquoi ce déni de démocratie ? Dans quel intérêt ? Où est l’intérêt de nos enfants dans ce genre de décision ?

Qu’on n’adhère pas à cette façon d’organiser l’année scolaire est une chose, mais qu’on s’oppose à sa présence dans une consultation démocratique est choquant, voir absurde !!!

Fait au Port, ce lundi 27 juin 2016
Le Bureau de presse


Kanalreunion.com