Education-Formation

Le SNUEP-FSU demande que les lycées professionnels soient intégrés dans l’Éducation Prioritaire

Congrès du SNUEP-FSU

Témoignages.re / 16 février 2017

Le congrès académique du SNUEP-FSU s’est réuni les 13, 14 et 15 février au Lycée Hôtelier de la Renaissance. Les congressistes ont voté à l’unanimité la motion ci-dessous :

JPEG - 86.6 ko

Depuis plusieurs années, on constate, dans l’académie de la Réunion, une nette augmentation des incivilités quotidiennes voire des menaces et agressions physiques et verbales à l’encontre des enseignants. Tout particulièrement, au début de cette année scolaire où de nombreux PLP ont été victimes de menaces, agressions verbales et physiques parfois violentes.

Ce climat délétère a plusieurs conséquences. Des cours ne sont tout simplement pas assurés. Il génère aussi un mal-être profond chez nombre de collègues. Nous avons dénoncé ce mal-être à maintes reprises au niveau des instances du Rectorat depuis 2 ans.

Cette dégradation de nos conditions de travail a bien évidemment sa source dans plusieurs situations que nous vivons au quotidien :

- le manque de motivation des élèves pour une filière qu’ils n’ont pas choisie et c’est l’orientation par « défaut » qui est pointée du doigt, mais aussi l’orientation à marche forcée des élèves vers la 2nd générale et technologique qui a supprimé les meilleurs élèves « locomotives » des classes,

- l’absence trop souvent de sanctions adaptées aux comportements des élèves : l’impunité est un poison parfois violent, et la bienveillance déclinée dans une application qui fait parfois froid dans le dos par les personnels de direction,

- l’accueil de certains élèves qui relèveraient de structures spécialisées laisse les enseignants démunis. La multiplication des ULIS-pro sans formation préalable des personnels et dans un accompagnement quotidien aléatoire mais aussi l’accueil de nombreux élèves inscrits en ULIS au collège mais ne l’ont pas été au lycée,

- les nombreuses réformes de la voie professionnelles -bac pro 3 ans, Contrôle en Cours de Formation, l’Accompagnement Personnalisé…- appliquées à la va-vite et dont l’efficacité n’a jamais été évaluée, ont aggravé nos conditions de travail et celles de l’apprentissage des élèves

- le manque de perspectives professionnelles pour les élèves dans une région ultramarine lourdement frappée par le chômage finit de déstructurer des élèves qui sont largement confrontés à des difficultés multiples.

Les lycées professionnels de la Réunion accueillent de nombreux élèves boursiers et issus en très grande majorité de dispositifs REP ou REP+ -comme le montre le classement des établissements récemment fourni par le Rectorat-. Le SNUEP-FSU demande que les lycées professionnels soient intégrés dans l’Éducation Prioritaire afin de permettre une meilleure prise en charge des élèves et l’espérance de limiter l’érosion massive actuelle et une amélioration des résultats aux examens.


Kanalreunion.com