Education-Formation

Les profs au point mort

Enseignants mutés en métropole

Témoignages.re / 5 mai 2010

Les enseignants réunionnais mutés en région parisienne à la rentrée prochaine doivent encore patienter avant d’être définitivement fixés sur leur sort. Hier à 10 heures, ils ont été reçus à la Région par Didier Robert qui avait défendu leur dossier auprès du ministre de l’Education nationale, Luc Châtel, le 14 avril dernier. « À ce jour, aucune avancée. Didier Robert semble de pas avoir été aussi écouté qu’il ne l’espérait », estime une enseignante mutée à Versailles.

« Nous n’avançons pas dans ce conflit. Il y a un blocage de la part du Ministère et du Rectorat », constatent les enseignants. « Nous sommes déçus, mais restons déterminés » martèlent-ils. Une demande d’entretien avec le recteur, appuyée par Didier Robert, a été formulée, ainsi qu’une autre avec la ministre de l’Outre-mer, en visite à La Réunion à la mi-mai.

Sur les 41 personnes concernées par l’affectation en région parisienne, seules deux ont obtenu un poste définitif dans l’Académie de La Réunion.

Jeudi 29 avril, les enseignants ont appris que des avis défavorables avaient été émis par le Rectorat à la majorité des demandes d’affectation provisoire. « Le Rectorat avait promis qu’il ferait tout pour nous défendre et il ne traduit pas ses engagements dans ses actes. Nous sommes très en colère », confie une enseignante.

Les enseignants qui occupent l’Hôtel de Région depuis plus de trois semaines poursuivent, pour les vacances de mai, le dispositif de soutien scolaire gratuit organisé dans le hall de la Pyramide inversée.

Les profs mutés entamaient leur seizième nuit de campement à la Région hier soir.


Kanalreunion.com