Education-Formation

« Mêmes études, mêmes droits ! »

Solidarité de l’UNEF avec les étudiants étrangers victimes de discriminations

Témoignages.re / 1er mars 2012

Une conférence-débat très importante a eu lieu avant-hier à l’Université de La Réunion. Organisée par l’UNEF Réunion, cette rencontre a eu pour but d’alerter les autorités et de mobiliser le monde étudiant sur le grave problème créé par la politique xénophobe du gouvernement, illustrée par la circulaire Guéant du 31 mai dernier, qui porte atteinte aux droits des étudiants étrangers. Solidaires de ces étudiants à La Réunion, les responsables et militants de l’UNEF ont vivement critiqué ces mesures discriminatoires inacceptables. Avec d’autres personnalités qui ont également apporté leur soutien à cette démarche du syndicat étudiant réunionnais, ils ont fait des propositions concrètes pour faire respecter les droits des victimes de la politique gouvernementale dans notre pays. Voici le compte-rendu de cette rencontre, avec des inter-titres de "Témoignages".

L’UNEF Réunion a organisé une conférence-débat ce mardi 28 février 2012, sur le thème des « droits des étudiants étrangers », et plus précisément sur la circulaire Guéant et les conditions de vie et d’études des étudiants étrangers à l’Université de La Réunion. Le syndicat étudiant a accueilli les étudiants au sein de l’amphi Élie, en compagnie des intervenants : Monsieur Mihidoiri Ali, un avocat au barreau de Saint-Denis, spécialisé dans les droits des étrangers, et d’une représentante de la CIMADE, Madame Nicot Agathe.
L’UNEF Réunion a tenu à décrire et à rappeler le combat qu’elle a engagé pour le retrait de la circulaire du 31 mai et pour l’acquisition de nouveaux droits pour les étudiants étrangers, dont l’accès aux aides sociales, une carte d’étudiant = un titre de séjour pour la durée du cursus universitaire... parmi d’autres revendications qui visent à l’égalité des droits entre étudiants étrangers et étudiants français.

Lourdeur administrative

Monsieur Mihidoiri Ali a appuyé son intervention sur les textes de loi, en rappelant la législation en cours sur le territoire français. Autour du thème de l’"Étudiant étranger et changement de statut", Maître Mihidoiri Ali a également évoqué les paramètres et enjeux pour l’obtention du statut de salarié et a répondu aux questions des étudiants sur le sujet.
Madame Nicot Agathe est intervenue pour la CIMADE sur l’interdiction et refus de séjour, en rappelant la lourdeur administrative à laquelle les étudiants sont confrontés pour étudier en France et y rester. Ont également été évoquées les modalités de recours face au refus de visa, afin d’informer les étudiants étrangers des droits dont ils disposent.

Un texte de revendications

Les interventions ont été suivies de débats avec la salle. Ce sont entre autres la stigmatisation de l’étudiant étranger et les récents propos de Claude Guéant (« Toutes les civilisations ne se valent pas ») qui ont fait l’objet d’échanges dans la salle.
Le changement de statut et les difficultés pour obtenir et renouveler les titres de séjour ont été les sujets centraux qui ont animé les débats. De ces échanges, l’UNEF obtient un texte de revendications qui sera travaillé avec les associations d’étudiants étrangers, afin de formuler des propositions à la Préfecture.

Un combat à poursuivre

L’UNEF Réunion souhaite poursuivre le combat aux côtés des étudiants étrangers. En relation avec les associations des étudiants étrangers, des rencontres et des échanges auront lieu afin de poursuivre des actions au sein de l’Université de La Réunion pour le retrait de la circulaire Guéant et l’amélioration des droits des étudiants étrangers à l’Université de La Réunion : accès aux aides sociales, conditions d’accueil et suivi de l’étudiant...
L’UNEF poursuivra également son travail syndical aux côtés des diplômés qui se retrouveront dans des difficultés administratives, afin de les accompagner et de faire pression sur les autorités préfectorales. Nous nous battrons pour qu’aucun diplômé souhaitant changer de statut ne soit lésé.

L’UNEF a des solutions

Les solutions proposées par l’UNEF sont les suivantes :
Retrait de la circulaire du 31 mai.
Retrait du décret du 6 septembre 2011 relatif aux conditions de ressources.
Retrait des augmentations de taxes imposée par la loi de finances 2012.
Mêmes études, mêmes droits :
Une carte d’étudiant = un titre de séjour.
Mise en application immédiate du titre de séjour pluriannuel dès la licence
Fin du critère de nationalité au système d’aide sociale.
La CIMADE informe que des permanences sont accessibles au public, sur rendez-vous, les jeudis après-midi de 13h30 à 16h30. Ces permanences sont gratuites et se font à la Fondation Abbé Pierre, au 51 rue de la clinique. Vous pouvez contacter la CIMADE au 0693 30 67 78.

Vidot Émeline,
Secrétaire générale de l’UNEF Réunion


Kanalreunion.com