Education-Formation

« Nous n’irons pas au Rectorat »

Le collège de l’Oasis du Port bloqué

Témoignages.re / 5 mars 2011

Quatrième jour sans cours au collège de l’Oasis du Port hier. Les parents d’élèves et les enseignants refusent la réouverture de l’établissement scolaire tant que le recteur ne se sera pas rendu sur place pour discuter des conditions de sécurité. Le recteur leur a proposé un rendez-vous pour ce lundi 7 mars au Rectorat. Fin de non-recevoir des enseignants et des parents : « Nous n’irons pas au Rectorat », lance Thierry Chabriat pour le syndicat SE-Unsa. Nouvelle proposition du recteur qui a proposé une rencontre entre son directeur de cabinet et les enseignants à la Mairie du Port. « Nous avons aussi refusé », indique le syndicaliste. Ce mouvement d’humeur fait suite à l’agression le lundi 28 février dernier du conseiller principal d’éducation et du principal adjoint du collège par deux anciens élèves qui ont été renvoyés en décembre 2010.

Un premier débrayage du personnel avait eu lieu mardi après-midi 1er mars. Les enseignants avaient décidé d’exercer leur « droit de retrait » pour protester contre « le manque de sécurité au sein du collège ». En effet, en 2 ans, 4 agressions ont eu lieu dans l’enceinte de l’établissement, dont 3 pour cette année scolaire. « Trop, c’est trop », s’emporte Thierry Chabriat du syndicat SE-Unsa. Le personnel demande alors la venue du recteur, Mostafa Fourar, pour discuter des moyens à mettre en place pour « assurer la sérénité » dans l’établissement. Ils demandent notamment la création d’un nouveau poste de CPE, et l’embauche de plus d’agents de sécurité.

« Des représentants de la mairie sont venus. Des représentants du Conseil général sont venus. Mais le recteur ne s’exprime pas alors que la situation est critique », dénonçait Thierry Chabriat jeudi 3 mars. Enseignants et parents d’élèves ont donc demandé au principal du collège de l’Oasis de faire remonter leurs revendications au Rectorat. La réponse du recteur ne tarde pas. Il propose de rencontrer une délégation ce lundi. « J’ai exposé cette proposition aux enseignants et aux parents et ils ont répondu par la négative. C’est au recteur de venir », explique le syndicaliste du SE-Unsa. Une nouvelle demande de rencontre a donc été envoyée au représentant de l’Etat. Ce dernier a alors proposé une rencontre entre son directeur de cabinet et les manifestants à la Mairie du Port. Nouveau refus.

Les manifestants poursuivront donc leur mouvement au collège de l’Oasis ce lundi. « Tant que nous n’aurons pas trouvé une solution sur le problème de sécurité, nous ne reprendrons pas le travail », explique Thierry Chabriat. Pour ne pas pénaliser les élèves qui passeront le Brevet, des examens blancs et des exercices ont été mis en ligne sur le site du collège.


Kanalreunion.com