Education-Formation

Objectif, réduire de moitié l’écart avec la métropole d’ici 2015

Clôture des Etats-Généraux de l’illettrisme

Témoignages.re / 19 novembre 2010

L’illettrisme n’est pas un mal endémique mais il est fortement ancré dans notre île. Les Etats-Généraux qui ont pris fin hier ont donné naissance à une nouvelle charte pour la prévention et la lutte.

La clôture des Etats-Généraux de l’Illettrisme a eu lieu hier à l’Hôtel de Région, avec la signature de la nouvelle charte de prévention et de lutte contre l’illettrisme pour 2010-2015, baptisée “Agir pour lire, lire pour agir”. L’objectif « ambitieux » que se fixe la charte est celle énoncée par le président de la République lors du Conseil interministériel de l’outre-mer en novembre 2009 : « je veux que, dans cinq ans, l’écart entre l’Outre-mer et la métropole en matière d’illettrisme soit réduit au moins de moitié ».
L’État, l’Académie, les Conseils régional et général, la CAF et la Poste sont signataires de la charte, ainsi que de nouveaux partenaires, comme le Pôle Emploi, OPCALIA Réunion, l’Université. 13 partenaires au total qui contribueront selon Alain Zanéguy, président du Comité de pilotage, à renforcer la prévention et la lutte contre l’illettrisme. Car, a-t-il souligné en ouverture du séminaire, « il n’y aura pas de développement durable, sans développement humain ».

111.000 illettrés

La situation de l’illettrisme à La Réunion est la suivante : 111.000 adultes sont en grande difficulté face à l’écrit, dont 100.000 personnes illettrées (qui ne savent pas lire, écrire et compter malgré le suivi d’une scolarité) et 11.000 personnes analphabètes (qui n’ont pas été scolarisées). Le taux d’illettrisme à La Réunion est ainsi de 21% de la population contre 9% en métropole.
Faits inquiétants, 15% des illettrés sont des jeunes de 16-25 ans et 29% sont des salariés d’entreprise. Autre donnée importante : 3.600 jeunes en difficulté de lecture sont détectés chaque année lors des journées d’appel de préparation à la défense (JAPD), soit une moyenne de 20% des jeunes testés par an.
Dans le système éducatif, les évaluations de CM2 révèlent que 40% des élèves n’ont pas acquis le socle commun des compétences en français (25% en métropole), pour les mathématiques ce taux atteint même 53% (35% en métropole). En maternelle, les PMI ont dépisté 36% d’enfants à troubles préjudiciables pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

Un nouveau plan en construction

Les États-Généraux de l’Illettrisme devraient donner naissance à un nouveau plan de prévention et de lutte d’ici le 27 novembre. Ce plan s’appuiera principalement sur le Fonds social européen 2007-2013.
Les idées ne manquent pas face à l’ampleur du défi. Une multitude de dispositifs tant pour les adultes que pour les enfants existent déjà. La restitution des ateliers hier matin a d’ailleurs permis d’en faire état. Mais il reste maintenant à donner de la cohérence aux actions pour plus d’efficacité, et à mieux communiquer avec les publics cibles. Des “zarboutan” du monde sportif et culturel pourraient ainsi promouvoir la lecture, le créole comme le français pourrait trouver sa place tant à l’oral qu’à l’écrit, les médias pourraient aussi être associés au nouveau plan.
La clé de la réussite semble cependant résider dans la motivation des publics cibles comme des formateurs. Les États-Généraux de l’Illettrisme ont mis l’accent sur la nécessité de mieux prendre en compte les projets personnels et professionnels, de mieux impliquer les familles, de faire du Certificat de formation générale (CFG) une première étape de diplôme, de rompre avec la stigmatisation, de mettre en place des animations de proximité autour du livre dans les quartiers et de mieux former les formateurs. Tout un programme pour arriver enfin à susciter l’envie et le plaisir de lire et écrire.

Edith Poulbassia



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Lire, oui. Mais quoi ? Selon le président de la République lui-même, Madame de Lafayette est inutile. Gageons que si on lui en laisse le temps, monsieur Sarkozy étoffera sa culture d’auteurs français inutiles. Et, toujours avec du temps, ce grand érudit nous préparera une réforme des bibliothèques nationales, régionales, départementales et enfin municipales, visant à adapter l’esprit français à la mondialisation. Et tous ces mètres carrés libérés de ces encombrants inutiles pourront être reconvertis en des espaces plus rentables, comme par exemple en salles de baby-foot, de flippers et de billards électroniques, et en self-services chinois. "Fo samuzé in peu, hin ?", comme il le dit lui-même.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com