Education-Formation

Plus de 55% pour l’UNEF

Elections prud’homales étudiantes

Témoignages.re / 1er avril 2010

Suite aux élections au Conseil d’administration des CROUS qui ont eu lieu ce mardi 30 mars 2010, l’UNEF se félicite dans un communiqué d’avoir recueilli « 55,04% des voix ! ». C’est une grande victoire pour les jeunes Réunionnais.

« Du lundi 22 mars au mardi 30 mars, les 2,2 millions d’étudiants de toute la France ont été appelés à voter pour élire leurs représentants aux Conseils d’administration des CROUS. Seul scrutin national, ces “prud’homales étudiantes” ont été l’occasion pour les étudiants de se prononcer sur leur situation sociale, et d’adresser un message fort au gouvernement.
A La Réunion, ces élections ont eu lieu le mardi 30 mars 2010, de 9h à 18h, dans tous les établissements accueillants des étudiants.

L’UNEF Réunion remporte les élections du CROUS avec 55,04% des voix !

L’UNEF arrive en tête de ce scrutin, avec 4 élus sur 7 au Conseil d’administration du CROUS de La Réunion et rassemble 55,04% des voix sur toute l’île. Les nouveaux élus UNEF sont donc Camille Maillot, Guillaume Aribaud, Stéphane Maillot et Juan Prosper.
Lors du Conseil d’administration du CROUS du 28 avril prochain, la candidate de l’UNEF à la vice-présidence sera Camille Maillot actuellement trésorière de l’UNEF Réunion.

Par ces résultats, l’UNEF Réunion confirme sa place de première organisation étudiante de La Réunion pour les 2 prochaines années. L’UNEF Réunion se félicite également du vote très net des étudiants en sa faveur au sein des Facultés.
49% des voix en Faculté des Lettres et Sciences Humaines
58,5% des voix en Faculté des Sciences et Technologies
65% des voix en Faculté de Droit et d’Economie
84% des voix sur le campus du Tampon

L’expression des étudiants en faveur d’une liste syndicale, revendicative et porteuse d’un projet permettant l’accès aux études pour le plus grand nombre est un message clair adressé aux acteurs de l’enseignement supérieur.

Les étudiants ont ainsi approuvé le projet de statut social de l’UNEF, reposant sur une allocation d’autonomie, et ils exigent du gouvernement des mesures pour faire face à l’urgence sociale et à la crise.

Ces résultats sont également le reflet du travail effectué par la majorité UNEF et du vice-président UNEF au sein du CROUS de La Réunion depuis maintenant 2 ans (gel des loyers et installation d’internet en résidences universitaires, réhabilitation lourde du restaurant universitaire du Tampon, augmentation de 25% des bourses départementales, création d’un service communication…).

Les résultats de l’UNEF Réunion confirment que défendre les étudiants est un travail quotidien qui ne s’improvise pas le jour des élections.
Ce référendum étudiant place la “FER” (l’union contre-nature de la FAGE et de la Cé, accompagnée des mouvements locaux Envie d’avenir et de Réunir) loin derrière l’UNEF Réunion avec 25,44% des voix.
Ces élections du CROUS marquent enfin la quasi disparition de la Droite universitaire (Mèt, ex-UNI) qui ne récolte que 19,53% des suffrages exprimés.

Meilleur taux de participation de France

Ce scrutin est également marqué par une participation de 16,91% à La Réunion. Malgré un taux de participation largement supérieur à celui de la France hexagonale, l’abstention à ce scrutin confirme la morosité électorale des jeunes. L’inquiétude face à l’avenir, les difficultés sociales et le sentiment d’être abandonné des pouvoirs publics face à une crise qui frappe durement les jeunes ont accru le repli sur soi et la désillusion démocratique. Cette démobilisation est un signe de défiance des jeunes à l’égard de la politique du gouvernement.

Forte de la confiance que lui ont accordée les étudiants lors de ce scrutin, c’est l’occasion pour l’UNEF Réunion de poursuivre le travail engagé depuis 2 ans, par la construction de logements étudiants supplémentaires, la mise en place d’une carte étudiante unique à l’échelle de l’île et d’une plate forme d’accueil des étudiants étrangers, l’amélioration et le développement de la vie étudiante et une défense au quotidien de tous les étudiants.

L’UNEF mettra tout en œuvre pour la conquête d’un réel statut social de l’étudiant, et exige du gouvernement des réponses face à l’urgence sociale et à la crise. »

Gilles Leperlier,
Président de l’UNEF Réunion


Kanalreunion.com