Education-Formation

Qu’est-ce que la réforme scolaire changera à La Réunion ?

4 jours ou 4 jours et demi ?

Témoignages.re / 29 janvier 2013

A chaque changement de ministre de l’Éducation, ce dernier éprouve le besoin de se faire remarquer en remettant systématiquement en cause le fonctionnement ou le programme scolaire. C’est la maladie de chaque nouveau ministre de l’Éducation nationale. Aux élèves, parents et équipes éducatives de s’adapter.

Cette fois-ci, c’est le rythme scolaire. Le ministre Peillon propose de revenir à la semaine des 4 jours et demi. Et voilà les médias et la population accaparés par de faux débats : d’accord ou pas d’accord avec la réforme ? Samedi ou mercredi ? Mais pendant ce temps, les problèmes de fond restent en suspens. Pour nous à La Réunion, quid du problème crucial qu’est l’illettrisme, des classes surchargées, du calendrier inadapté aux réalités climatiques...

Un riz chauffé qui ne va rien changer pour nous

Vu de La Réunion, 4 ou 5 jours, le nombre d’heures reste le même. Il n’y aura aucune heure supplémentaire pour que le jeune Réunionnais, en retard scolaire, puisse le rattraper.

Ensuite, 4 jours ou 5, nous avons connu les deux systèmes, mais aucun n’a apporté de solution à l’augmentation de l’illettrisme, or, c’est là le problème principal de notre système scolaire.

Une demi-journée de plus ou de moins, cela changera quoi ? Les classes seront toujours aussi surchargées, car le personnel est toujours trop insuffisant. L’enfant réunionnais devra toujours cacher sa langue maternelle dans sa poche au risque de mettre en péril sa réussite scolaire. Il continuera de travailler sous une chaleur tapante pouvant aller jusqu’à 33°C. Il aura toujours des journées d’école en moins, car il rentre en pleine période cyclonique et d’intempéries.

Plaquer à La Réunion un système français sans aucune réflexion en profondeur ne changera rien. Cette réforme n’apportera rien de plus aux jeunes Réunionnais.

Le problème principal : l’éradication de l’illettrisme

Le système scolaire ici est exactement le même qu’en France : les mêmes horaires, les mêmes programmes, la même langue et bientôt les mêmes vacances ! Mais ce système a montré son inefficacité. Les chiffres sont flagrants : plus de 110.000 illettrés...

Ce n’est pas en nous resservant le même plat qu’il y 6 ans que notre situation va s’améliorer. Au contraire, pendant que l’opinion est occupée par ce débat inutile, la situation continue de s’aggraver. Le ministre aurait mieux fait de proposer une réelle réflexion sur la question de l’illettrisme et de son éradication à La Réunion.

Julie Pontalba

La contradiction de cette réforme

En période de crise, l’ancien gouvernement avait récupéré des milliards d’euros d’économie en supprimant une demi-journée. Personne ne s’en est plaint à l’époque, pas plus les parents que les syndicats. Le nouveau gouvernement prône lui aussi l’austérité et cherche par tous les moyens à récupérer de l’argent, mais il est prêt à mettre en péril le budget des mairies à telle enseigne que les maires sont remontés contre cette décision arbitraire et refusent d’appliquer cette réforme même à la veille des élections municipales. Comment ce gouvernement n’a-t-il pas vu les conséquences sur le budget des collectivités et de l’État ?


Kanalreunion.com