Education-Formation

Sous le signe de la Laïcité et de l’enseignement civique

7e Salon de l’Éducation

Témoignages.re / 26 novembre 2015

Ce 25 novembre c’est par un “kozman sitoyen” intitulé “Après le drame du 13 novembre, comment faire parler les enfants et les jeunes ? Comment s’adresser à eux ?” qu’a débuté la septième édition du Salon de l’Éducation organisée par la Ligue de l’Enseignement dans le cadre du Salon Régional de la Jeunesse qui se déroulera du 26 au 28 novembre à la Nordev à Saint-Denis.

Cette conférence-débat a réuni plusieurs acteurs du monde éducatif et c’est Frédéric Salvan président de la Ligue de l’Enseignement qui a rappeler que « La laïcité, c’est, tout simplement, la volonté de dépasser les égoïsmes pour faire société. »

Alain Bollon, expert de l’Unesco à l’évaluation des systèmes éducatifs, a tenu à réaffirmer les prérogatives de la Ligue de l’enseignement. « Elles visent avant tout à l’accompagnement de la refondation de l’école afin de trouver les cheminements propres à l’aboutissement de chaque élève. »

Le drame, on en parle !

Au fil des échanges des différents intervenants : enseignants, élèves, parents ou artistes qui ont tour à tour pris la parole le mot d’ordre restait le même : Le débat doit être accepté par et pour tous ! « Il ne faut jamais éluder les questions même les plus sensibles » rappelait jeune élève de seconde, délégué de classe, qui a eu la charge d’animer un débat au sein de son lycée et pris l’initiative avec d’autres camarades d’organiser un rassemblement silencieux dans la cours de l’établissement.

La salle “Cardinal” de la Nordev de Saint Denis qui accueillait cette première rencontre riche en émotions et témoignages a donc été le théâtre de nombreux échanges constructifs.

La plupart des interrogations des participants portait évidemment sur la question de savoir comment aborder un tel sujet avec nos propres enfants ou des élèves pour ce qui concerne les pédagogues ? Mais aussi entre jeunes ados au sein des établissements mais aussi dans la vie quotidienne.

Les interventions des enseignants présents ont souvent pointé du doigt un climat d’insécurité parfois amplifié par une certaine surenchère de certains médias…
Selon Frédéric Salvan, « L’école et l’éducation populaire, les enseignants et les associations doivent donc plus que jamais aider nos enfants apprendre à analyser l’image, les médias, et les réseaux sociaux face auxquels ils sont souvent isolés et sur lesquels circule justement la majeure partie des informations erronées et de nombreuses rumeurs complotistes ».

C’est d’ailleurs sur ces réseaux que sévissent les réseaux extrémistes de tous bords susceptibles de corrompre nos jeunes esprits…

« Tenter d’inculquer à nos jeunes un esprit critique face aux événements récents mais tour simplement face à l’information en général est l’un des axes fort que doit véhiculer notre système éducatif. Aider à s’éduquer plutôt qu’éduquer ! » comme aime à le marteler Alain Bollon.

Thierry Volck, vice-président de la Ligue de l’Enseignement, rappelant que « l’enseignement moral et civique doit revenir au cœur des programmes scolaires »
Au sein du public présent les réactions toujours sereines auront été aussi diverses qu’étonnantes ce qui a permis de clôturer ce “kozman sitoyen” riche en points de vue par un slam unificateur merveilleusement et puissamment interprété par Samuel Ablancourt un des dynamiques administrateurs de la Ligue de l’Enseignement.


Kanalreunion.com